dimanche 25 avril 2021

Focus sur le O de la methode Bisou

Cette méthode, c'est mon outil économie et choix éthique, je vous en parle souvent à travers mes articles, je ne vais pas revenir dessus.

Jusque là, je vous ai beaucoup parlé de ma façon d'aborder le S( Semblable, surtout par le DIY, ou l'occasion); mais quand je ne passe pas par ces étapes ( fautes de temps, de solutions..)je cherche neuf. mais pas à n'importe quel prix et dans n'importe quel conditions. 

  • Je ne vais pas les yeux fermés sur une marque éthique, juste par ce que c'est éthique. Déjà, je regarde le prix car , il faut l'avouer ce n'est plus le même prix que les marques courantes. Oui c'est éthique, de qualité...Mais bon, je nai pas un budget extensible, alors ces achats sont exceptionnels.
  • Je regarde ensuite la provenance, le pays de fabrication, et la localisation. Car si j'achète je préfère le made in France, et privilégier les entreprises locales. dans un soucis de les soutenir. Mais aussi pour faire vivre le locale, car à force de ne passer que sur internet, les entreprises locales proche de ches nous disparaissent, on est obligé soit de faire des kilomètres pour trouver , ce qui implique des frais; soit finalement de passer par internet et payer des frais de livraisons; c'est un serpent qui se mort le queue.
  • En achetant au plus proche, on réduit non seulement le trajet de notre colis, et donc l'émission de CO2, mais aussi le délais, et les frais de port si on peut aller le chercher  chez le commerçant le  plus proche de chez nous.

Avec le confinement,  beaucoup de gens ont compris l'importance de consommer local; certains ont découvert la vie de leur quartier, les commerçants et artisans de leur quartier.

Il existe pas mal ' d'outils en ligne" permettant de trouver facilement les commerçants et artisans proche de chez nous.

Le premier, c'est Google maps ( peut etre est ce aussi sur d'autres cartes), quand je cherche un magasin proche de chez moi, je vais sur google maps et tape le type de commerce que je cherche. Ainsi j'ai trouvé ma boutique de laine locale.
Je pensais, aller sur Nantes, et j'ai réalisé qu'elle se situait dans ma ville. Maintenant systématiquement, je regarder en premier sur le site de la boutique, commande en ligne et vais chercher sur place. Sur Google maps, vous pouvez voir les avis, et visualiser la boutique.

Ensuite il ya ma ville mon shopping, mis en place pendant le confinement, on peut chercher par catégorie, et trouver les commerces de sa ville qui sont inscrits. 

La Campagne " J'achète dans ma zone", mis en place dans certaines régions, permet aussi de localiser les commerçants autour de soi. Pour la Loire Atlantique c'est ici., 

Pour l'alimentation, il y a la plateforme frais et local

Pour trouver une librairie prés de chez soi, la plateforme les librairies.fr, une fois que que vous êtes enregistrée, vous géolocalise et liste les librairies les plus proches de chez vous. 

La plus part du temps je passe par la petite librairie ambulante, de ma ville; elle peut commander n'importe quel livre.

Pour ce qui est vêtements, même d'occasion, je regarde toujours au plus prés: vestiaire solidaire ( j'apporte aussi mes vêtements),la ressourcerie, la bourse aux vêtements ( quand elle avait lieu et qu'elle reprendra) pour aider l'économie locale, sociale et solidaire. 

Il y a aussi la plateforme cartographique près de chez nous . : On y trouve tout : du composteur partagè à la fripperie, en passant par les ressourcerie, SEL etc.. et tout localisè autour de chez vous.

Je passe ensuite par le bon coin ou Market place FB( toujours en local) et Once Again.


Pour les savons et cosmétiques, avant qu'une petite boutique vrac n'ouvre dans ma ville, j'avais trouvé par un groupe Facebook local. mais sinon il y a la carte des savonneries.

Chez nous, la mairie est trés active sur facebook, on suit les animations, l'actualité des commerçants et artisans; on a aussi une page créé par des habitants " vivre à la chapelle sur erdre", où l'on partage les adresses locales les bons plans.. Quand on vivait à Paris, on suivait l'actualité du quartier, et la page de l'association des commerçants du quartiers. Chaque ville, ou quartier a sa page, sinon rien n'emppèche de la créer l'animer entre habitants.

Sur Etsy onpeut filtrer sa recherche en local, en sélectionnant unpérimettre ou mettant le nom desa ville. Certes ça réduits le champs de recherche

Bref, se pencher sur l'origine de nos achats, c'est non seulement les conditions de fabrications, mais aussi la provenance, ce n'est juste parce ce que c'est "èthique" , qu'ul faut se prècipiter sur une marque ètrangère, mais soutenir les petits artisans et commerces locaux, pour faire vivre sa région  (au olus large  français), et éviter que nos centres ville se vident. 




 

dimanche 11 avril 2021

un concert dans mon jardin

 L'année dernière je vous disais que j'apprivoisais mon environnent en essayant de la comprendre, la reconnaitre.

Cette année, peut être à cause des confinement mon besoin de nature s'est accru. Et non seulement, je jardine, me promène, mais je profite de la musique de Dame Nature.

Déjà le bruit du vents dans les arbres, mais aussi les chants des oiseaux.

J'ai découvert une belle chaine youtube, sir la nature et avec une playliste pour apprendre les chants, que j'écoute les jours pluvieux.

Alors, je me pose sur un fauteuil, ferme mes yeux, et essaye de les reconnaître.

Encore mieux qu'un cd, une vraie pause nature en mode contemplation méditative ! Rien de mieux pour déconnecter du virtuel et se reconnecter au réel,à ce qui nous entoure! Il y a a tant de chose à découvrir par la nature!

Petite mise à jour pour partager cet article expliquant que les sons de la nature sont bons pour le moral.

Ma gestion des Repas

 J'ai commencé à m'organiser pour mieux gérer ce moment , quand je suis devenue Licorne, et que j'ai commencé à faire maison des choses que je j'achetais avant.

Comme beaucoup, au début je me suis dit que ça me prendrait un temps fou, mais j'ai commencé petit à petit, sans vouloir tout faire d'un coup. Puis une fois que je maîtrisais un plat, je passais à un autre.

Au fil du temps(  5 ou 6 ans depuis), j'ai acquis des habitudes, trouver des pistes et solutions que j'ai partagé ça et là dans ce blog.

Aujourd'hui, je me dis que ça serait bien  bien de synthétiser et partager avec vous mes astuces ici, de façon à se simplifier la vie! Car c'est à cela la solution; mais sans se ruiner .

  1. Pour la gestion du budget alimentaire et des menus :

-  Les premiers outils qui m'ont aidé  sont étapes proposées  par Sortez de vos conapts : elle propose des outils et fiches gratuite  très utiles   ainsi que  La boite à outils pour la gestion de Menus: des conseils simples et facile à mettre en place . Ils m'ont ouvert la voie du possible et simplifier la vie!

Puis le guide Ultime de l'accro du budget et le webinaire ( visible en replay) Menu hebdo.

        2.Pour l'organisation :

- J'ai commencé avec Menu Hebdo, pas mal fait pour gérer vos recettes.  Il y a aussi Marmiton qui est pas mal .
  • Puis je suis passée à l'écrit ( plus efficace pou moi que passer du temps sur écran et je peux l'emporter partout , disponible hors connexion lol) sur leBujo ( bullet Journal) :une page avec les menus de la semaine et une pour la liste de course , une pour les recettes hors internet que je croise.
  • Une fois la liste faite: Je passe une commande sur un site ligne" Graines d'ici" : entreprise locale Nantaise  qui travaille avec des producteurs locaux et régionaux, ça m'évite de courir aux 4 coins de la ville et me permet de les soutenirs. Avec le confinement, j'ai rèalisè encore plus l'importance de soutenirs le local . Je barre ce que j'ai trouvé, je répartis l reste entre les boutiques du centre ville ( une  liste par boutique: crémerie, vrac etc..)
  •  J'optimise ensuite les déplacements, en les regroupant  au centre ville( vrac,crèmerie, intermarché si besoin, magasin bio, passage à la poste et à la bibliothèque etc..). On fait aussi les courses à deux, et on se partage la liste.
        3.Pour inspirations : 
  • Mon premier outils c'est Pinterest, où j'ai créé des dossiers par ingrédients dans les quels je pioche. 
-J'enregistre au fur à mesure les recettes que je croise qui me plaisent. 
J'utilise aussi le filtre sélectif: je met le nom de l'ingrédient et ensuite, je sélectionne rapide, facile, tarte etc... cela réduit le champ de recherche et ça va plus vite. par exemple : Courgettes / tarte/ facile/ Simple/
-Puis j'ai fait des sous dossiers par temps de préparation.
               
  • Ensuite j'ai quelques blogs favoris auquels je suis abonnée: La cuisine de mémé moniq, Tangerine Zest, Chef nini, quand je reçois la newsletter et qu'une recette me plaît, je la mets de coté dans mon dossier mails, et je créé une épingle dans pinterest dans le dossier correspondant.
  • Et aussi des livres  pour du fait maison ( pain, épicerie etc..), cuisiner selon le temps disponible et aussi savoir conserver,  
  • Par type de plat ou cuisine spécial: Les risottos, les soupes, les légumineuses, les protéines vertes , cuisine des restes,des plantes sauvages quelques titres ici        , J'essaye de l'agrandir un peu, j'ai trouvé récemment un livre sur les légumes anciens. Sinon par  la bibliothèque ou le troc au sel j'emprunte des  sur des thématiques telles que la cuisine  végé ( pas encore prête à m'y mettre à fond je préfère emprunter).
  • Je me suis inscrite aussi i au challenge  végé de Véganpratique, une façon de m'y mettre progressivement et régulièrement.
  •  Enfin les émission de radio ou de télé comme petits plats en équilibre, qu'on peut retrouver sur Marmiton
      4.Ma sélection de ressources par themes
:
  1. anti gaspi et économie

-  un article détaillé  à ce sujet ici;
- La petite  cuisine de nath : pour des reecettes antigaspi avec des restes
-les recettes de Super Madame: Pas long, pas cher, facile, sain... et bon !
2. De saison
 3. Sans viande:
Lundi vert: newsletter chaque lundi avec une recette sans viande.
 
 - Quelques Sites Outils  pour les épices, la conservation, les saisons etc...

 
Petit Bonus pour la fin : une ressources où je trouve beaucoup de livres numérisés, gratuits, certains vintage et d'autres moins mais variés:
N'hésitez pas à aller voir sur les pages précédentes!

    
                   
Voila, comme vous pouvez le voir,je mixe livre et contenu numérique, car ça permet de  faire de belles découvertes.En doublant les quantitè j'ai un plat qui fait au moins deux repas, et un jour rèservè pour les restes qui finissent en poèlèe entre autre.  Et faire les menus n'est plus une corvèe, ça me prends 15-20 minutes et j'ai l'esprit libre le reste de la semaine. 

nb: avant la cuisine et moi ça faisait deux, maintenant on est rèconcillièe.

dimanche 28 mars 2021

Cosmétiques et Plantes

 Voila longtemps que j'avais pas parlé cosmétiques, car ma routine s'est simplifiée au fil du temps. Vous trouverez quelques articles ici.

En relisant des articles sur un de mes blogs favoris, sur le sujet, j'ai remarqué qu'elle avait écrit un livre, pas récent mais trés bien fait.

Lotions Magiques et Secrets de Beauté ( trouvé d'occasion).



Des recettes simples , avec des ingrédients accessibles, des recettes rapides meme quand on est préssé. 

Des recettes de la tête aux pieds à base de plantes, de ce que l'on a dans ses placards.

Depuis que je me suis penchèe sur les plantes et leur propriètès, vous le savez maintenant, elle font partie de mon quotidien. C'est l'un des premiers èlèments vers lesquels je me tourne.

je complète  ma   rotine avec  une  d'auto massage pour le visage.

Vous retrouverez une grande partie de ces recettes sur le blog de l'auteure: Les jardins d'Aliice.

Comme vous le savez, je prône le moins mais mieux, dans beaucoup de domaine et encore plus dans ce domaine. Car moins chère, plus facile à faire, et de ce fait je suis plus régulière. Mais aussi car la peau ne supporte pas l'accumulation de produits. Alys Boucher a fait une super vidéo, qui explique bien pourquoi et comment simplifier sa routine.

Et pour mieux comprendre les boutons je vous recommande le map facing: la carte de votre sisage , chaque partie est associèe à un problème spècifique.

Pour aller plus loin et mieux comprendre votre peau, je vous conseille le livre : ce que votre peau dit de vous" .

dimanche 14 mars 2021

Au printemps retour au jardin

 Ce n'est pas que je l'ai boudé cet hiver, car comme je le disais dans un prècèdent article , la nature me ressource. Jusqu'en Novembre le temps était agréable et doux, même courant novembre. Puis en Décembre progressivment les températures ont baissé, il y avait toujours un peu de soleil, mais il faisait frisquet. Puis en Janvier ils'est mis à gelé, le matin, et dans le courant de la journée avec le soleil l'herbe redevenait verte.

Heuresement, j'ai profité de l' Automne agréable pour préparer le jardin à l'hiver, pailler avec les  feuilles mortes les zones de culture.

A présent, je vais pouvoir y retourner, et nettoyer un peu pour de future plantation.

Pour fêter l'arrivée du printemps, j'avais envie, de partager avec vous une belle découverte faite l'an dernier ( j'en parlais ici).

Il s'agit du blog du Potager  Permacole ;c'est d'ailleurs plus qu'un blog ( je vous en parle plus bas). J'ai découvert en premier le blog, en cherchant une source d'information correspondant à ma pratique du jardinage ( entre jardin au naturel et permaculture). Je suis déja Damien de Kiraz de Permaculture agroécologie etc, et j'ai son livre. Je voulais compléter mes informations.

Le Blog du Potager Permacole, propose plein d'articles autour de la permaculture, des gestes simples à faire au jardin:  de la préparation du sol, en passant par les techniques, les cultures, accueillir la biodiversité...

On Y trouve aussi des dossier en pdf sur des thémes précis: engrais vert, accueillir les oiseaux, gestion de l'eau...

Le Potager Permacole c'est aussi une formation gratuite  pour apprendre à crérer son potager permacole! J'ai participé à la session de lancement , trés enrichissante: Elle est accessible en permanence!

Pour continuer à échanger, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook, et poser vos questions , il y aura toujours quelqu'un qui vous répondra.

Comme le projet, le contenu m'a beaucoup plus j'ai décidé l'an dernier de m'abonner à la revue numérique! L'abonnement est à prix libre, on choisit de les soutenir à la hauteur de nos possibilité. Abonnment à l'anné  prix minimum 6€.

Je ne suis pas déçue, tous les deux mois, je reçois un contenu de saison et de qualité. C'est le seul abonnement que j'ai gardé ( dans un grand tri de moins mais mieux). Soutenir un projet comme celui la, moins connu du grand public, dont les valeurs rejoignent les miennes a du sens pour moi.

dimanche 28 février 2021

Pour une couture consciente.

 Pour Noël, je me suis offert ( grace à belle maman), le livre de Rebecca du Blog Mars-Elle couture. 

Un blog que j'aime beaucoup, pour son approche ècoresponsable des tisus et de la couture. Elle prône une réflexion approfondie sur les projets que l'on veut coudre, pour éviter le gâchis, la déception.

Son approche ècologique sensibilise aux effets dévastateurs de certaines pratiques, des productions de tissus.

C'est une double optique qui me parle beaucoup.

C'est pourquoi j'ai choisi son livre, parms les differents qui existent sur la couture.


Titre : Guide Pratique des Tissus

Un vrai documentaire complet:

Elle y détaille les erreurs qu'on peut faire en se lançant dans une cousette, qui mènent finalement  à une déception.

Puis on entre en détail dans la fabrication des tissus avec une analyse écologique de leur conception et des petites infos sur leur particularité en couture.



On apprend comment le fil est bâtis puis tissé. Des explications simples. Concises et accessibles.



Suit un petit inventaires des tissus pour mieux les comprendre et mieux les coudre.

Oú elle donne ,les avantages et inconvénients en couture.



Le petit plus c'est la partie qui s'intitule comment progresser en couture : avec le petit conseil du cahier échantillons ( que je vais commencer des ma prochaine cousette),  puis un petit schéma pour choisir son tissus de façon réfléchie et ne pas cèder au coup de cœur sans étudier avant la compatibilité patron/tissus.

J'aime beaucoup cette approche réflexive sur le choix du tissus en accord avec le patrin avec son style  de vie qui fait de notre cousette, quelques chose d'unique et qui va durer, car on est sur de le porter.



Tels  des petits cailloux sur le chemin, elle sème quelques astuces et infos complémentaires intervenantes et utiles.

Elle termine avec une petite recette pour amidonner les tissus souples.

Rebecca c'est aussi une fervente dèfenseuse des blogs, qui nous permettent d'apprendre et progresser en parallèle avec les livres. C'est pourquoi dans ses remerciements, elle leur rend hommage. C'est peut être un détail, mais je trouve cela super. De nos jour, on oublie souvent ceux grâce à qui on a pu avancer.

Bref, une belle philosophie! Cerise sur la gâteau, lors d'un échange de mails pour cet article, elle m'a gentiment proposé de répondre à quelques questions pour éclairer des courrières en herbes ou confirmées  sur le chemin d'une couture ècoresponsable.

Petite prèsentation : Qui se cache derrière Mars-Elle?

Je suis Rebecca, j'ai 35 ans et je suis la créatrice des tissus biologiques de Mars-Elle.   J'ai commencé la couture il y a environ 8 ou 9 ans (il faudrait que je compte, mais je ne suis pas à une année près).

La découverte de la couture a été une véritable révélation pour moi. A cette époque j'étais cadre ingénieure mécanicienne pour un grand groupe énergéticien. Et la création, la créativité et le travail manuel manquaient cruellement à mon quotidien. Je suis tombé en amour avec la couture. Très vite j'ai compris que la couture pouvait être un super pouvoir pour me réapproprier, ma créativité, mon courage (oui ça demande du courage de faire des choses qui sortent des sentiers battus et de la mode vue et revue), l'image de moi et encore bien d'autres choses. 

 

Comment est venue l'envie de Lancer ta boutique tissus?

Lorsque j'ai commencé à coudre, je me suis rendue compte du temps nécessaire pour coudre mes vêtements.  Personnellement il me faut entre 4 et 6h pour coudre un chemisier. Et j'ai commencé à m'intéresser à cette relation entre le temps et le prix des vêtements dans le prêt-à-porter.  Il n'est pas rare de trouver des chemisiers pour moins de 25 €. comment est-il possible de produire à ce prix des vêtements qui nécessitent :

  • des matières premières 
  • de la main d'œuvre qualifiée 
  • et de l'infrastructure ?

 

Une question en entraînant une autre, j'ai vraiment approfondi le sujet de l'éthique et de l'écologie dans l'industrie du textile. Et si il est vrai que de coudre mes vêtements répondait en partie à mes questionnements éthiques et mon besoin d’échapper à la fast-fashion, la question écologique restait entière. En effet, l'impact écologique des tissus est très élevé dans l'industrie du prêt-à-porter.

 

Mais je suis une amoureuse des tissus et l'offre assez réduite de tissus écologiques plutôt “passe-partout” ne me faisait pas vibrer. J'ai envie de tissus qui soient aussi écologiques que attirants. C'est à ce moment-là que j'ai décidé de créer les tissus bio de Mars-Elle.

Quels sont les Critères et Valeurs qui interviennent dans la crèation de  tes tissus?

Dans la création des tissus de Mars-Elle il y a pour moi plusieurs fondamentaux :

-        Respect de la Terre et des Hommes: Je sélectionne les fabricants de tissus et imprimeurs parmi les entreprises certifiées GOTS, une garantie d’application des meilleurs standards de protection environnementale et des travailleurs. De plus, les tissus de Mars-Elle sont fabriqués en Europe pour soutenir la compétence textile et l’emploi européen.

-        Créativité́ : Les motifs de Mars-Elle sont uniques dans leur style et véhiculent mes propres émotions et sont le reflet d’une envie de couleur, de légèreté et de joie. J'aime penser que je charge les tissus d'énergie positive pour que les personnes qui les cousent et qui les portent puissent en profiter au quotidien.

 

-        Partage : cette valeur n'est pas directement représentée dans les tissus. Mais c'est une valeur fondamentale pour moi. Je m'emploie, via le blog de Mars-Elle à partager des informations sur le monde textile, les résultats de mes recherches, mais aussi des tutoriels de couture pour permettre à des couturières de se lancer dans cette aventure magnifique.

Quelle est la place des tissus bio aujourd'hui? Les coutières amateures sont elles ouvertes à ces tissus?

J'ai l'impression que les couturières amateurs sont de plus en plus conscientes sur ces questionnements d’impact écologique des tissus.  L'impact écologique des tissus et de l'industrie textile en général reste un sujet relativement nouveau dans la sphère écologique comparé à la nourriture ou aux moyens de transport par exemple. 

 

Mais je suis optimiste (#teamlicorne) et je vois beaucoup de changements. Mais c'est peut-être simplement les algorithmes des réseaux sociaux qui sont à l' œuvre  en me mettant en relation avec des personnes qui  sont déjà dans  les mêmes questionnements que les miens.😱 Ou c’est effectivement un changement de prisme qui s’opère petit à petit.

 

 

D'après toi, comment les rendre plus populaires?

C'est une excellente question. Je ne suis pas sûr d'avoir la recette magique.

Mais je pense que ça passe par plusieurs axes.

  •  Le premier c'est de rêver. Et oui je suis persuadé qu'il est plus important d'amener du rêve, de la joie et de l'envie que de la peur et de l'intellect.  Le textile écologique doit sortir, selon moi, de son image « Passe-Partout-un-peu-ennuyeux-kaki-écru » pour venir réveiller du plaisir chez les consommateurs. Le plaisir et l'écologie ne sont pas antinomiques.
  • Le second axe, c'est bien sur l'intellect. Poser des questions, comprendre d'où viennent nos tissus? Quels sont leurs impacts sur la planète, sur le climat, sur notre futur? Ce ne sont certainement pas les questions les plus agréables. Mais pour être des consommatrices conscientes, ce sont des questions nécessaires. 
  • Le dernier axe et une question assez sensible dans le textile écologique. C'est le prix. Nous avons été habitués depuis de longues décennies à acheter nos textiles et nos vêtements de moins en moins cher. Mais ces prix très bas ne sont pas honnêtes. Ils ne prennent pas en compte l'impact sur l'environnement et des coûts de production décents. Aujourd’hui les tissus biologiques sont significativement plus cher que les tissus de masse standards. J’ai vraiment pour ambition d’amener un rééquilibrage de ces prix. En faisant grandir (un peu beaucoup 💪) Mars-Elle, je peux faire bénéficier mes produits d’effet d’échelle sans impacter la qualité ni les valeurs de la marque. Il y a encore du chemin à parcourir, mais c’est un des grands but de Mars-Elle.

Comment allier Couture et Ecologie?

'est une question que je me pose très souvent. Et je pense que le fait de se poser sincèrement cette question est le premier pas vers une pratique plus écologique. Il existe des pistes générales de réflexions. Mais c'est aussi important de pouvoir continuer à prendre du plaisir dans cette recherche plus écologique.

 

Les pistes de réflexions plus écologiques générales sont les suivantes :

  • Est ce que je porte vraiment ce que je couds ? Cette question qui peut sembler anodine permet d'ouvrir une grande porte de réflexion sur l’impact de toutes les choses, les biens, les vêtements qui ne servent pas. qui sont “inutiles” et qui pourtant ont pollués pour leur fabrication
  • Est ce que les vêtements que je couds et que je porte durent dans le temps ? Dans cette question, il y a la notion de mode (un vêtement qu’on peut porter plusieurs saisons, années sans se lasser) et de solidité. Ces deux aspects sont liés aussi à la réflexion des couturières qui veulent réfléchir à leurs impacts, avec respectivement une grande réflexion amont sur le “que coudre” et un focus sur la qualité des finitions pendant la couture.
  • Est-ce que le matériel, les fournitures que j’utilise sont aussi durables? Ici je pense à nos stock de tissus qui dorment dans des placards( je plaide coupable), je pense à nos piles de patrons, et je pense aussi aux types de tissus que nous utilisons. Les fibres synthétiques et artificielles ainsi que le coton standard sont très polluants.

 

Quels sont tes conseils pour une cousette "responsable" et durable dans le temps?

Je pense que j’y ai déjà un peu répondu au-dessus (oups…🤪).

Mais au risque de me répéter, pour moi, il y a plusieurs clés :

-       De se poser des questions. De chercher des informations. D’avoir l’esprit ouvert. De discuter sur ce sujet. D’échanger, etc….

-       D’accepter de ne pas être parfait en claquant des doigts. De l’auto-bienveillance, et de l’énergie positive (plus que de la culpabilité), c’est nécessaire.

-       De trouver du plaisir. Transformer un hobby en une corvée ne va probablement pas durer bien longtemps…


Un dernier petit mot perso?

J’ai un peu de mal à me livrer personnellement (#teamtimide). Mais je me soigne et l’endroit où je suis la plus spontanée pour partager sur mon expérience de couturière et les coulisses (et parfois les déboires 🙈) de Mars-Elle, c’est sans aucun doute la Newsletter de Mars-Elle, environ tous les 15 jours. (https://www.mars-elle.com/blog/newsletter/)

Petite video : 9 astuces pour une couture durable


dimanche 14 février 2021

Tricoter et apprendre l'anglais

L'anglais ouvre pas mal de portes et permet d'aller plus loin dans un domaine, ou pour la recherche d'informations. Quand je ne trouve pas en français, je passe à l'anglais et là le monde s’agrandit.

Alors oui, mes études ( licence d'anglais ), m'aident beaucoup et quand je vois la multitudes d’informations parfois plus précises, plus complètes qu'en français; je me dis que c'est dommage de passer à coté.

C'est pourquoi  j'ai décidé de vous aider à pousser les portes, et vous proposer de " vrais outils/ Pistes",pour devenir progressivement autonome.


  • Commencer par un petit patron disponible en anglais et français et télécharger les deux versions.
  • Puis lire les deux versions en comparant, ligne par ligne. Progressivement vous pouvez vous fixez des objectifs par parties.  Petit à petit les mots s'imprimeront dans votre mémoire et lorsque vous les recroiserez vous les reconnaîtrez.
  • Constituez vous même votre lexique, sur un carnet/ répertoire, en notant non seulement les mots du tricot mais aussi ceux sur lesquels vous buttez.Souvent en écrivant nous même les choses on les retiens ( en tout cas pour moi).
  • Si vous buttez sur une technique, quoi de mieux que de la voir en vidéo: recherchez la sur youtube, en plus certaines sont sous titré en anglais et vous y retrouverez des mots. Pour cela cliquez sur l'icone "cc" en haut à droite de la video.
  • Le petit plus que je vous propose  c'est ce site qui  a listé toutes les techniques , les points en anglais et français, avec les étapes , les abréviations et même les images.
  • Et pour vous lancer le blog " super madame " a sèlectionnè un patron facile à comprendre.

Je vous parle ici de tricot, mais ça peut s'appliquer à d'autres loisirs. Quoi de mieux de d'apprendre avec une activité qui vous plait, c'est plus motivant ( j'ai appris quelques mots d'allemand en cherchant des grilles pour le point de croix)!

 


Focus sur le O de la methode Bisou

Cette méthode, c'est mon outil économie et choix éthique, je vous en parle souvent à travers mes articles, je ne vais pas revenir dessus...