dimanche 27 octobre 2019

Pantalon home made

Deuxième vêtement fait main. une fois qu'on a réussi, même un v^tement simple, la confiance en soi remonte. C'est mon petit défis pour me rebouster.
Comme je le disais ici, je prends le temps de coudre mes vêtements, en appliquant la encore la méthode Bisou. C'est pas la peine de vouloir coudre ses vêtements et de reproduire les mauvaises habitudes de consommation.

Donc pour cet automne, je me suis fait un pantalon. J'ai d'autres idées, mais elles peuvent attendre.
Cet été, je me suis offert le numéro spécial confort de coudre c'est facile, avec des ceinture élastiques ( je n'ai pas d'abonnement à des revues couture, je préfère choisir, et varier, et puis comme ça la tentation est réduite)
Bref, donc dans ce numéro, que vous pouvez feuilleter ici, ils proposent plein de modèles de pantalons, jupes, jupes culotte, salopettes, on a l'embarras du choix.
Pour le trouver près de chez vous, et être sur qu'il y est ( avant de se déplacer), allez sur ou trouver la presse: en mettant, le nom, votre ville et adresse, le site vous indiquera le magasin de journaux le plus proche.
Bon revenons à notre pantalon.
Après quelques recherches et comparaisons, j'ai trouvé le tissus chez tissus net. C'est celui qui correspondait le mieux à ce que je cherchais.
je me suis aussi beaucoup documenté sur le lin, la couture, son entretien; grâce au gui des tissus de petit citron( très complet, pour bien comprendre comment coudre avec du lin), le site couture lin, propose aussi quelques articles intéressants sur le sujet. C'est important de se documenter sur le tissus avant de se lancer. Prendre le temps de s'approprier le tissus.
Je leur ai d'abord demandé qques échantillons, à d'autres boutiques aussi, puis ai fait mon choix.
Vu que la, les frais de port étaient plus cher qu'ailleurs ( mais le tissus à prix raisonnable), j'ai ajouté autre chose, et comme j'avais déjà fait mes achats mercerie chez mercerie extra, j'ai finalement opté pour la boite coupon surprises en réduction, faites de chutes de différents tissus et qques pièces de mercerie.
Pour le patron j'ai trouvé une astuce économique: utiliser une bâche à gravas , qu'on trouve en magasin de bricolage: 7€ les 80 mettre de sac, sachant qu'on pêut utiliser les deux coté du sacs en plastique ça fait le double. Au lieu de 10 mètres de papier à patron pour 7€!
Donc , j'ai choisi, un Lin à fines rayures, dans les tons vert olive.
Voici donc mon pantalon
Un petit coup de repassage et hop c'est prêt.

Pas évident au départ en lisant les explications. J'ai testé sur une toile d'abord. Et c'est en cherchant à comprendre comment monter le pantalon, que je suis tombée sur deux tutoriels très explicites.
Le premier chez la bobine : montage pantalon facile. Et le deuxième, sur une chaine YouTube, qui " rend la couture okys accessible ": faire un pantalon à partir d'un qu'on a déjà.
La version écrite et image chez petit citron ici
Petit citron vous propose le patron détaillé du pantalon.

Pour tout savoir sur les élastiques c'est ici.
.
Voilà, pour les petits plus, si vous étés tentés.

dimanche 20 octobre 2019

Cultiver son jardin...

C'est ce que nous disais Voltaire.
Selon moi il y a deux façons de comprendre cette phrase : soit rester chez soi, et bouger à son niveau,  soit suivre son chemin , revenir aux bases.
Pourquoi cette réflexion m'est elle venue?
En faisant le point à la fin de l'été, je me suis aperçue que par rapport à d'autres je n'avais pas voyagé bien loin; juste découvert un peu plus ma région.
Mais je le regrette pas, car en fait , j'ai pris le parti de suivre mon chemin " vert" en ce qui me concerne. C'est aussi le chemin de la licornie " moins mais mieux".

J'en ai profité pour me plonger dans quelques lectures inspirantes, comme par exemple " être soi avec Heidegger" , qui semble de premier abord complexe, mais accessible quand se penche plus dessus.
Cette lecture m'a plongé alors dans une réflexion sur l'ennuie, ou plutôt en ce qui me concerne " la non activité". Depuis que nous avons déménagé, j'ai orienté ma vie vers un mode slow life.
Attention, je ne fais pas plus rien, mais j'en fais moins et de façon plus approfondie;
Heidegger , nous dit que l'ennuie est utile pour se retrouver, se confronter à soi même; que lorsque que l'on multiplie les activités, on fuit, on se fuit. Il est dit aussi, dans les articles sur l'éducation que l'ennuie et source de créativité et développe l'imagination des enfants ( des adultes aussi).
De mon coté, quand , je ne fais rien, c'est le moment de me recentrer, faire le point grâce à  la méditation notamment.  je fais le point sur la partie de journée écoulée, la semaine passée, réfléchis à mes attitudes. Ou tout simplement, je mets à l'écoute de mon corps.
C'est aussi des moments, de contemplation, observation: de la nature, de mon jardin, du chat, des poules, pour mieux comprendre la vie.

Bref, ce n'est pas l'ennuie, mais une façon de saisir l'instant.
Il y a trois ans (à peu prés), je m'intéressais au développement personnel; dans beaucoup de livres et blogs, il était dit qu'il fallait s'épanouir, être curieux développer sa créativité, faire plein de choses.
A quoi bon, la curiosité pour accumuler des choses et les déballer ensuite n'apportent pas grand choses. Mieux vaux cultiver à fond ses compétences, les développer dans le champ des possibles, aller au fond des choses, développer sa créativité sur un sujet, plutôt que de papillonner ( cf Heidegger)  . Bref cultiver son jardin pour le rendre plus fertile et plus riche, l'entretenir. laisser par moment des terres en jachère, pour leur laisser le temps de souffler ( au sens propre , comme au figuré).
Je ne dis pas de ne pas voyager, non plus. Voyager pour mieux connaître un pays, sa culture, son mode de vie est plus enrichissant que de survoler les lieux touristiques bondés. Mon neveu est parti un an en Amérique latine avec sa compagne, ils ont fait du woofing, partagé les activités des populations locales, découverts des sentiers non battus, et sont revenus avec l'envie de ne pas revenir dans la routine quotidienne, l'envie d'aller plus loin de s'engager pour faire avancer le monde. Voila un voyage enrichissant, qui change les gens.
Parmis mes lectures estivales, il ya aussi Wild de Cheryl Strayed: jeune américaine au carrefour de sa vie, comme livrée à elle même après la mort sa  mère et une séparation; qui décide de parcourir le long chemin de randonnée à travers le grand canyon , du texas au Mexique. Un Voyage de plusieurs mois qui la transforme, la confronte à ses peurs, ses doutes, ses certitudes mais la rend plus forte.
Quelque soit le chemin que l'on décide de suivre, il faut s'y tenir, aller au bout, ne pas se perdre en chemin, savoir pourquoi on le fait, quel sens il a pour nous, pour rester en adequation avec nos valeurs. Cultiver son jardin, ses revenir à ses valeurs, les cultiver, les partager, tout en s'ouvrant au monde et laissant entrer d'autres valeurs qui peuvent l'enrichir.
Cultiver son jardin n'est donc pas se renfermer, mais s'ouvrir, tout en suivant son chemin.

dimanche 13 octobre 2019

En communion avec la nature

Cet été, nous avons accueilli des poules.
Depuis, mon plaisir et moment zen, c'est de les observer, passer du temps avec elle.
La dernière semaine d'août, je voulais vraiment profiter de l'instant; j'ai décidé de ne rien prévoir de particulier ( j'avais déjà le permis à passer).
J'ai profiter des beaux jours, pour être en communion avec la nature.
Des moments de méditation, à l'écoute des sons de la nature.
Même si le silence peut dérouter ceux qui ne sont pas habitués, la nature a sa propre musique: les oiseaux, les insectes, le clapotis de l'eau etc, le vent dans les arbres.
Je descendais au centre à pied, par mon chemin vert, en profitant du calme, m'arrêtant au bord de l'étang pour observer les reflets et mouvements de l'eau.

L'observation des poules était aussi apaisante, les voir se poser, se reposer, entrain de pondre, même communiquer avec elles.

L'arrosage du jardin en fin de journée, le petit plaisirs qui clôture la journée.
Je gardais la lecture, pour les jours de pluie, ou le soir.
Un vrai moment pour se ressourcer, se recentrer sur le présent.
En laissant de côté, la courses du quotidien, les soucis ( sans les effacer, juste les ranger ).
Je vais continuer, cet exercice régulièrement, je le recommande, il fait du bien.
A Paris, dès le printemps, je rentrais à pied quand c'était possible, descendais une station avant et faisait un détour par le parc.
Le week end c'était jardin partagé, le moment d'échanger avec d'autres, une petite touche de nature au milieu des immeubles.

Une fois au vert, l'appel de la nature se fait plus fort, j'ai besoin de sortir, faire un tour, ne serait-ce qu'une petite ballade.

dimanche 6 octobre 2019

Ma première robe fait maison!

 Depuis Janvier, vous avez du le remarquer, je vous parle de couture dans certains articles!
Je vous ai dit aussi, que je retrouvais des amies pour coudre, une sorte de rencontre échanfges couture: on couds ensemble, on s'entraident.
Bref, ça m'a remis la main à la pate, et après des petites réalisations, que vous avez pu voir dans d'autres articles, je me suis lancée dans la confection d'une robe.
Inspirée au départ du livre " j'apprends à coudre mes robes", je suis partie d'un modèle simple droit, qui au départ devait être une chemise de nuit été dont voici la première version: finie mi-juillet
des rubans aux épaules resserrent les manches, le reste est simple.
Puis une de mes amies du groupe couture m'a donné des idées pour améliorer, avec des pates et boutons recouverts à la place des rubans, une ceinture, passants, une boucle, et l'ourlet retouché.

Je devais revenir la voir mais nos emploi du temps e l'été étaient assez chargé.
Alors de mon coté, j'ai cherché comment avancer seule, et j'ai trouvé :
Pour les pates de boutonnage aux épaules , je me suis inspirée du tutoriel vidéo  " des patronnes", pour coudre un top avec le même style aux épaules, la vidéo est découpée en 3 parties, dont une spéciale pour les pates. quand je vous disais qu'on trouve tout ( sans payer)!
Pour les boutons , j'en avais qu'il me restait d'un achat il y a quelques temps. Mais yant croisé sur internet deux tutoriels pour les faire moi même à partir de boutons classiques, je me suis dit que ça valait le coup de m'y mettre pour une prochaine fois ( la plaquette de 4 boutons taille moyennes à recouvrir est 4,0à€ !). on est licorne même en couture!
je vous mets donc les liens ci dessous :
 le tutoriel en images version 1  ou version 2
sinon en vidéo
pour la ceinture, j'avais une explication dans un livre, mais j'ai aussi trouvé chez Un trésor dans mon placard la version recup. Sinon ici vous aurez la version chutes de tissus.
Pour les trous, n'ayant pas de pince, et ne voulant pas investir dedans, j'ai utilisé des ciseaux fins de broderie, et surfiler au point de boutonnière. Ce qui m'a permis de découvrir un nouveaux point à la main.

Voici la version finale de ma robe ( finie fin aout)
Tissus : Double gaze, en solde de chez Mercerine ( c'était la moins chère à l'époque, cet été)!

Vous trouverez ici des idées , tutoriels et patrons simples pour une robe droite, à personnaliser à vos souhaits!

Au fil de mes réalisation, je vous donnerai des pistes " de licorne" pour coudre sans ruiner et en même temps apprendre.

Ralentir pour mieux revenir

Bonjour,
Un petit article avant que paraisse, celui prévu aujourd'hui.

Jusque là, j'écrivais au fil de mes idées et envies, je programmais pour une sortie par semaine. Il y a des articles prévus jusque début novembre. Ils paraitront comme prévu.
Par contre à partir de novembre, j'arrête d'écrire et programmer à l'avance.
De ce fait, les articles seront moins réguliers. Je ralentis le rythme, pour partager plus de vécu, moins de prévu.
Ce blog est un peu mon carnet de route, je préfère partager du vécu, plutôt que faire du blabla. Je ne cherche pas la courses aux meilleur article, qui attirera les foules.
Bref, je ralentis le rythme, pour mieux partager mon chemin.




dimanche 29 septembre 2019

Le ménage ZD en verion Licorne

Vous allez me dire; qu'il y a déjà plein de sites sur le sujet; C'est pas faux.
Mais ici je vais décrire un peu ma façon de faire, ce blog étant un peu mon journal de bord, sur mes réflexions, mes actions.
Donc pas de recettes miracle, ni vraiment de tutoriels ( car je m'inspire de ce que je croise sur le net), mais plutôt une façon de faire simplifiée.
Ben oui, car au fil de ce cheminement, et même assez rapidement après avoir tester les idées qui circulent sur les blogs ( loin de moi l'idée de critiquer), j'ai constater qu'elles me simplifiait pas toujours la vie : trop d'ingrédients, pas facile à trouver, ou des réalisations que je maitrisent pas, qui demandent plus de temps, de maitrisent des choses, ou bien pas convaincue  du résultat.

Par conséquence, j'ai simplifié les routines, les taches, et adaptées à ce que je maitriser.
Aujourd'hui je ne parlerai pas des recettes, car je n'en ai pas de précises, j'utilises des ingrédients de bases : savons de Marseille, bicarbonate, vinaigre blanc, savons noir, et cristaux de soude , avec ces 4 ingrédients je nettoie tout grâce des recettes de bases. C'est en m'inspirant de Consommons sainement que j'ai réduis mes ingrédient, vous y trouverez un livret résumant bien les produits indispensables.

Niveaux matériel
  • J'ai bien tenté comme beaucoup les tawashi, mais après  deux essais infructueux, et pas convaincue du résultat, j'ai abandonné. C'est alors qu'un jour en recevant la newsletter de " un trésor dans mon placard" ( mon blog fétiche), je tombe sur un article pour faire son tawashi au crochet, ( avant j'en ai essayé d'autres aussi au crochet), et là je me dis mais oui, le crochet tu connais!Je file donc chez ma mercière ( une copine reconvertie), je lui en parle, elle voit tout de suite de quoi il est question et m'amène devant l'étagère des laines en questions ( l'embarras du choix), elle me dit qu'il existe un livret; convaincue j'achète des pelotes et le livret! Depuis ces éponges ont remplacées les tawashi.  voici le tutoriel.
  • J'ai pas voulu céder au super essuie tout en tissus : je ne maitrisais pas assez bien la couture pour les faire et à achetez ils me semblaient assez cher, vu l'utilisation qu'on leur réserve, en général des surfaces assez tachées, j me suis dit que pour les retrouver nickel ça serait pas évident, et vu le prix un peu dommage. Du coup, j'ai opté pour la version récup : des vieux T-shirt découpés, des serviettes usées, ont fait l'affaire. j'ai ressorti mes torchons, , et en fait avec la récup de draps abimés. pour les lingettes , c'est aussi des bouts de t-shirt qui trempent dans un pot de vinaigre ( astuce croise sur internet).
  • j'ai opté pour une brosse en bois avec brosse rechargeable.
  • j'ai aussi un lot de lavette microfibre.
Voila comme quoi faire son ménage ZD, c'est pas compliqué et ça coute pas si cher.

dimanche 22 septembre 2019

La couture en mode licorne bilan

Je voulais vous proposer un article vraiment en adéquation avec la vie en mode licorne.
Beaucoup d'articles exiqyes déjà, sur le thème coudre sans se ruiner. J'ai pris ce qui me correspondait et laisser de coté d'autres idées. Car le/ les Hic, que j'ai rencontré souvent sont: acheter chez A..Z, faire les soldes et d'autres petits détails, qui me semblaient pas franchement licorne ( bon dans la communauté couture tout le monde n'est pas licorne et se fait plaisir).
J'ai constaté aussi que dans certains cas, on se retrouve dans les mêmes configurations que le le shopping fast fashion ( toujours plus, toujours plus vite, tout le monde porte la même chose...) bref rien de très éthique, écologique et pas forcément économique.

Donc, aujourd'hui je vous propose des pistes plus licorne!

Il ya plein de sites , avec des tonnes de conseils coutures ( comme je disais plus haut), mais le meilleure en matière de couture responsable c'est La Bobine! Un petit blog simple :le journal de couture d'une passionnée. Vous y trouverez des conseils, des astuces, des comparatifs de patrons, la revue de presse des magasines couture, avec de temps en temps des liens pour trouver des modèles similaires gratuits: ce qui permet aussi d'avoir un aperçu avant de craquer sur un magasine.
Ce site m'a permis de ne pas céder au sirènes de la consommation : les patrons en vogue, les boutiques tissus à la mode, les derniers accessoires...
Depuis, je compare, je cherche des alternatives.

Rentrons dans le vif du sujet :
 Coté apprentissage : je fais le tour des formations en lignes payantes ( évidemment, je profite des gratuites); je regarde le contenu, recherche dans mes livres, sur YouTube, sur d'autres sites. Je trouve toujours une alternative gratuite, sinon moins chère. Je vous parlais ici, des quelques pistes pour mieux apprendre pour mieux coudre. J'ai récupéré des pdf gratuits sur différents thèmes, et me suis fais une petite base documentaire. Sur Youtubes, je recherches à travers les chaines coutures les thèmes qui m'intéressent. Coté livres, avant l'achat, je cherche à la bibliothèque, je feuillète sur Insuu: plate forme qui permet de consulter en ligne certains livres, puis je le cherche d'occasion.

  1. Je me suis inscrite sur la communauté Threads and Needle ( française), un espace dédié aux passionnée d'aiguilles, il y a une section brocante, je surveille les offres régulièrement ( pour les livres). On y trouve tout ce qui touche aux travaux d'aiguilles. Sinon, je vais sur la section tutoriels , il y a plein d'astuces, ou bien je pose directement ma question.
  2. Sinon, ' c'est même la première option à choisir : faites de votre manuel d'utilisation votre meilleur aillié.

J'aurais pu vous parler aussi de groupes Facebook, mais ce n'est pas l'option que j'ai choisi, ayant déjà pas de groupe je ne voulais pas un de plus (je me suis aussi dit que voire les notifications, seraient une incitation à l'achat, alors qu'en cherchant précisément, moins). Donc si on veut rester licorne et raisonnable le mieux c'est chercher quand on a besoin. De plus la communauté threads and needle, a une section : livres qui propose des articles dédiés aux livres, suivi des commentaires des acheteuses.
ça permet de se faire une idée.

Coté Tissus:  étant loin des boutiques, je ne peux pas aller pour comparer, toucher ( ce que je faisais sur Paris accompagnée d'une amie couturière qui me conseillait). Je me suis posée la question, de savoir s'il vallait mieux me déplacer ( trajet d'une heure et quelques aller, plus AR ticket) ou acheter sur internet. J'en suis venue à la conclusion, que le coup du transport équivallait à un AR sur Nantes dans certains cas, et que dans d'autres si c'est pas urgent, rempli mon panier au fil des besoins( cf methode bisou) et commandes une fois mes besoins remplis ( je dis bien besoin et pas envie ).
ce qui ne m'empèche pas à l'occasion d'un passage sur Nantes, de faire un saut dans une boutique, oit en covoiturage avec une amie, soit avec monsieur.
Un autre point m'est apparu: la question des soldes. Il est vrai que les tissus sont pas donné. Cependant je pense que c'est comme avec les vêtements ( BISOU, encore elle), si je n'ai pas besooin, tanpis je ne profite pas des soldes. Et après tout j'économise pour un tissus qui me plaira plus, même si pas en soldes. Si j'ai besoin, je fais la encore des comparaisons entre divers boutiques.
Et quand j'achète non, soldé, je prends encore mon temps, en lisant le descriptif, les avis , je commande des échantillons quand les tissus me plaisent bien. Je me documente sur les tissus grâce
à petit citron, je vous recommande aussi le ebook, très complet sur les tissus ( et moins cher qu'un livre), franchement il me sert beaucoup et c'est une vraie aide à la couture.



Sinon, si on reprends la méthode BISOU, avec le S de semblable, il y a plusieurs pistes que j'utilise :
- La recup : dans mes vêtements, draps etc;.., en passant à la boite à dons, la ressourcerie ou vestiaire solidaire . J'avais déjà en tête ces idées mais la chaine de sarah Tyau, le blog de Refashionista et celui de refashion Co-op : sont de vraies sources d'inspirations.
- Le troc au sel : il suffit que je mette une annonce et je trouve.
- les bourses de couturières.
- En parler autour de moi...
Pensez à l'occasion, sinon les fins de stick/rouleaux et dernier coupons.
:
Coté Patrons:  La encore, la comparaison est de mise! A force regarder sur pinterest, sur la gallérie de T and N, je m'apperçois que les modèles se ressemblent et surtout que de plus en plus de couturières font les mêmes. On en revient à la même chose qu'avec les vêtements. La bobine a de très bons articles sur le sujet ( qui suscitent un débat), mais en fin de compte plutôt vrais.
A quoi bon, payé 15 € un modèle que vous pouvez trouvez quasi pareil pour moitié moins voire gratuit. C'est pourquoi je ne vous conseillerai ni marques, ni magasine ( idem pour les livres), c'est à chacun de voir ce qui lui plait et lui va. Cependant, il existe des plateformes qui regroupent les patrons de marques, des sites, des magazines , vous pouvez sélectionner le type de vêtements, la difficultés, parfois de prix:

Makerist ( en français)
United Patten ( français)

Même si ça parait plus " fouillis", car tous les patrons sont sur une ou deux planches; les magazines sont une bonne option ( plusieurs patrons dans un magazine), pour un prix entre 3 et 10.

Quand je cherche en gratuit, je m'inspire chez Bettinael, une mine d'or , on y découvre en plus plein de sites et blogs.

Après, je pense que si on craque vraiment sur un modèle indépendant on peut se faire plaisir, soit à ce moment là, soit en attendant les soldes ( d'où l'intérêt d'avoir économiser avant avec du gratuit ou moins cher). On se fait vraiment plaisir pour un modèle qui nous plait et non qui est en vogue.
Sachant qu'en cherchant bien dans les communautés coutures, on peut peut être  l'avoir moins cher.

Le tout est d'être bien dans des vêtements qui nous correspondent.
Comme le dit la Bobine : la première inspiration vient de votre placard, vous y trouvez les vêtement que vous mettez souvent dans les couleurs, textiles et formes qui vous vont.

Cotés Mercerie :
première piste : la récup ! avant de jeter, ou recyclant le tissus d'un vêtements , je récupère les pièces détachées.
Ensuite , je profite des vides greniers, de l'occasion sur le bon coin, eBay, puces de couturières.
Sinon, pour du neuf j'ai découvert mercerie extra : une mercerie en ligne qui propose des produits à prix plus que raisonnables, en réduction selon la quantité. Du coup je fais mon stock chez eux pour un certains temps.
Si vous habitez à Paris , allez directement chez Fil 2000
Petit bonus ( découvert cet été): allez sur la market place de Facebook, regardez la catégorie loisirs, sinon tapez dans le moteur de recherche : lot couture, tissus, fils etc.. il y a des bonne affaires à faires, des gens qui vendent par lot, des déstockages!
Après il m'arrive d'acheter la mercerie en plus d'un tissus sur une boutique, en fonction des frais de port pour rentabiliser, si ils ont des tissus qui me plaisent.

Niveau budget: budgettez plutôt par projets, évaluez si ça vous revient au même prix maxi qu'un vêtement (de la même qualité bien sur), voire même moins cher. Sinon ce n'est pas la peine.

Et surtout, n'oubliez pas la méthode BISOU, elle es encore plus utile ici!





Pour Finir, je parlerai du coté confection:
J'en reviens toujours au bon vieux leitmotiv : moins mais mieux !
j'ai pris le parti de coudre au fil de mes besoins, de prendre le temps de choisir le modèle, de prendre le temps de le coudre.
Je me planifie des étapes, selon les difficultés, le temps qu'elles prennent.
Je me fais même une liste des étapes sur le Bujo.
Quand je me lance, je me concentre donc sur une étape ( la suite viendra en son temps), j'y mets le temps qu'il faut.
Je prends le temps de tester sur des chutes, les points, le montage que sa demande.

Je vous parlais ici, de mon objectif, mieux apprendre pour mieux coudre: j'essaye de ne pas céder aux nouveaux gadget et accessoires, mais plutôt de coudre comme le faisaient nos grand mère ,où selon les techniques de professionnels ( qui eux n'avaient pas tous ces gadgets). Mon but étant de progresser, non pas d'aller vite.

J'essaye d'utiliser mes chutes : pour faire du biais, des encolures et emmanchures, des accessoires , sinon je les gardes pour une amie qui fait du patchwork

En essayant de suivre cette ligne, j'arrive à bien maitriser mon budget couture tout en gardant le plaisir de coudre

Bon, voila, je pense que vous ave tout pour coudre comme une licorne : si je devais résumé en un mot: le principal outil pour cela, c'est le discernement pour bien analyser les propositions.