dimanche 22 juillet 2018

les Mauvaises Herbes sont nos amis!

Quand je me suis lancée dans le jardinage au naturel ( je dis pas permaculture, car je pense pas être au encore au point sur la technique); je voulais le faire pour produire bio et naturel.
Mais une fois dedans, je me rends compte que le concept va plus loin et que la base c'est d'harmonie avec la nature environnante dans un respect de la biodiversité.

Quand on en parle à mes beaux parents qui sont dans le jardinage traditionnel ( loin de moi l'idée de critiquer), ils nous répondent qu'on a un jardin champêtre.

Ce terme, me parait, un peu "léger", ça prouve que ceux qui vous répondent cela, n'ont pas toutes les cartes en main, pour comprendre l'intérêt.

Petit à petit, je me rends compte que chaque élément apporte un intérêt, chacun a sa place dans un écosystème bien rodé. La main de l'homme voulant, tout gérer à sa manière, n'est pas forcément bénéfique.

Plutôt que de lutter contre, faisons avec; on y gagne en temps en énergie, en qualité.

Aujourd'hui je vais donc vous parler de quelques plantes dites " sauvages", que j'ai apprivoisé    appris à connaître et j'en fait métallisés.

Quand j'ai commencé à me pencher sur la question ,c'est à la suite d'un article sur les plantes bioindicatrices( j'en parle ici). Ces plantes vous apportent tout un tas d'information sur votre sol: qualité, quels éléments il possède déjà, et même sa texture, son Ph.

Tout une série d'information à prendre en compte, et qui par la suite ,vous fait gagner un temps fou!
Par exemple, si vous avez des tonnes de trèfles ( comme moi), c'est que votre terrain est riche en azote, donc pas besoin d'en apporter, et tout engrais du commerce ne ferai qu'en rajouter.
Alors cherchons à le rééquilibrer, avec du composte par exemple, des matières sèches ( l'automne, comme les feuilles mortes).

D'autre vous indiqueront que le sol est argileux, à partir de la, on peut se renseigner sur comment entretenir un sol argileux.
C'est la cas du liseron, qui en plus de vous indiquer le type de sol, de part ces racines profondément ancrées dans le sol, travaille la terre, et apporte en profondeur les nutriments.

En se penchant plus sur le sujet, on apprend à connaître , le biotope de son potager et tous les légumes et plantes qui s'y trouvent.
On découvre non seulement pourquoi certaines plantes cohabitent ensemble et d'autres pas, mais aussi les plantes sauvages qui s'accordent avec les plantes cultivées, en leur apportant " services".
Ainsi, on se pose la question de savoir s'il est vraiment nécessaire de les enlever, et du coup on gagne du temps.


Comme beaucoup, j'ai eu un début de printemps, plus vieux, même un début d'été. Qui dit pluie, dit arrivée des Gastéropodes , limaces et Compagnie . Il a fallut protéger les plants, sans tuer ces visiteurs qui sont intéressant et utiles dans l'écosystème ( je prépare un article sur les petites bêtes).

Après quelques recherches sur le net, dans des livres ( là aussi un article ), échange sur Facebook ( c'est utile aussi, on sent moins seuls), j'ai trouvé quelques astuces.

Bon vous connaissez tous ( peut être) l'utilisation du Marc de café au jardin :engrais et répulsif limaces. Il y a aussi la cendre ( mais au printemps) on en a moins.
Alors, j'ai fait avec d'autres choses que j'avais sous la main :

Le Gaillet Grateron: une plante qui s'accroche aux autres, qui colle au main, assez rugueuse. Placée au tout des plants et semis, elle fait une vraie barrière naturelle. Les limaces pliantes, ne peuvent pas circuler dessus.
Il a d'autres vertus aussi, je vous en parlerai surement dans un autre article.

Ensuite, j'ai découvert, l'utilisation des fougères aigle au jardin. Certes, il y a le purin ( mais il faut le temps de le préparer, et le laisser macérer), alors qu'utilisées en paillage, elles ont le "double effet kisscool": elles font aussi barrage fraiches, en se décomposant, elles devienne toxique pour les limaces et en même temps, sont stimulante pour la croissante des légumes.


Vient ensuite, le cas des plantes courantes, celles qui comme leur nom indique recouvre le sol.
Alors oui, on en trouve dans le commerce ;certes elles sont jolies. Mais finalement, vous en aurez des spontanées qui arriveront selon la saison: Véronique , Mouron , lierre, trèfle.
Elles ont une première utilité, outre de faire joli, c'est de protéger le sol de l'érosion, due au intempéries, vous pouvez marchez dessus ( pas en faisant exprès) sans regret.
Certaines avec leur racines profondes vont aussi travailler le sol, lui apporter les nutriments.



Il y a tout un tas d'autres herbes, ou plantes sauvages utiles au jardin pour diverses raisons, pour en savoir plus je vous recommande cet article, qui vous vante les mérites vous pourrez découvrir entre autre les vertus du chiendent , sisi ilen a!

Dans celui la, plus d'infos sur les raisons d'accueillir les herbes folles au jardin:des plantes bio-indicatrices,l'accueil des auxiliaires, protéger et nourrir la terre du jardin,protéger et nourrir les cultures, réduire l'espace à entretenir etc...

Enfin, je partage avec vous d'infos: en octobre télébotanica lancé un mooc sur les "mauvaises herbes"! Depuis que j'ai pris le temps de m'intéresser aux MOOC, je trouve cet outil fantastique!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux