samedi 9 septembre 2017

Apprendre comme une licorne...





Pour ceux et celles qui ne savent pas pourquoi je parle de licorne, vous pouvez en savoir plus avec cet article, pour les autres je vous propose de découvrir des alternatives économiques ( parfois gratuites), solidaires et sociales pour se former apprendre de nouvelles choses ( eh oui c'est aussi la rentrée pour les licornes).

Quand une licorne veut apprendre quelque chose ( du moins c'est mon cas), elle se demande comment donner du sens à son geste. Ben oui, en fait elle va apprendre pour elle, mais aussi contribuer à l'entraide, l'économie sociale et solidaire, tout en essayant d'économiser( Ben oui tant qu'à faire)

Bref, revenons à nos moutons ( euh, nos licornes, enfin vous me suivez); voici donc les pistes que je vous propose:
  1. Tout d'abord dans la catégorie  " Réel" être solidaire ( nous parlerons du virtuel plus bas); car si on veut faire du social, il faut aller à la rencontre des gens.
    • Il y a les SEL : Système d'échanges locaux. Une fois que vous avez repéré un SEL dans votre coin, il suffit de s'y inscrire et proposer ses services et dire ce que vous recherchez.
    • Les ressourceries, ont aussi parfois un tableau d'affichage pour des petites annonces dans ce style .
    •  Il existe aussi les RERS : Réseau d'Echanges Réciproques des Savoirs: " Dans cette démarche chacun est à son tour enseignants et apprenant".
    • Dans la catégorie solidaire : l'association Voisins Solidaires peut aussi vous aider dans cette démarche, vous pouvez aussi vous même la lancer dans votre quartier, ou votre immeuble. Il Y a un forum, vous pouvez télécharger le kit avec des outils; tel que le panneau d'affichage. Par exemple, vous pouvez proposer de faire les courses, de la petite dame au dessus de chez vous, ralentie par son age, et en échange elle pourras peut être vous apprendre à repriser des chaussettes, faire un ourlet, ou faire une recette maison; qui sait. C'est une façon solidaire de s'engager auprès de ses voisin qu'on connaît parfois trop peu.
      • Ensuite il y a les petites associations de quartiers, pas trop connues, pour ça, il faut  soit se balader dans son quartier, faire un tour aux forum des associations, se rendre à la maison des associations du quartier ( s'il y a), ou en mairie ,il existe aussi un petit livre (pour les parisiens) intitulé Paris solidaire. Et la vous vous renseignez sur les besoins en bénévoles, et certaines vous proposerons de participer à un atelier de votre choix en échange. N'ayant pas les moyens, elles ne peuvent pas embaucher du personnel, pour animer ou faire des repas etc.. C'est comme ça qu'il y a un moment ( j'étais pas encore licorne), j'ai commencé le théâtre d'impro: je voulais donner des cours d'Anglais pour petits, et la présidente m'a proposé de participer à l'atelier de mon choix.
      • Dans la même optique, la maison de quartier dans laquelle je suis bénévole depuis x année, proposait ( toujours encore, on est en manque) de participer à l'atelier pour lequel, vous êtes bénévoles d'accueil, on réfléchis même à un échange pour proposer le nombre d'atelier gratuits au pro rata de participation en tant que bénévole. Pour Infos, et ceux qui habitent Paris. C'est La maizon, dans le quartier des épinettes . Si vous maitrisez un loisirs, un sujet, si vous avez une passion à partager, l'association est ouverte à toutes propositions
  2. Entre réel et Virtuel :
      •  il Ya le site My troc : on y échange pas que du matériel, vous pouvez proposer un service, des compétences contre d'autres services et compétences et apprendre, une langue, un instrument etc..
      • Si vous souhaitez apprendre une langue, il Ya les échanges de conversations: un étudiant(e),cherche à améliorer son français, mais évidemment n'a pas les moyens de se payer des cours; ça tombe bien, vous cherchez aussi à apprendre ou améliorer vos connaissances, sans dépenser ( faute de budgets). Il y a plein de sites qui peuvent vous aider à vous mettre en relation entre autre : Conversations Exchange. Sinon, les petites annonces marchent bien, si vous les posez sur les campus.
    • Une façon aussi de s'engager de façon solidaire, d'aider un étudiant(e) étranger.
  3. Passons au virtuel ( un peu moins solidaire), mais pour le coup gratuit :
      • Il Ya les MOOCS :cours en ligne en vidéo. L'AFPA en proposait un moment sur la cuisine.
      • Ensuite, j'ai découvert il y a pas longtemps, les Podcast: émissions vocales enregistrées soit par des particuliers, bloggeurs ou non, spécialistes sur un thème, ou des rediffusion de radio. Pour les langues, il y a ESL PODS. Pour le reste, j'ai trouvé via l'appli podcast, ou sur iTunes, en cherchant dans les catégories.
      • Je terminerai par YouTube, qui propose tout un tas de vidéos, sur divers sujets, à vous de chercher ce qui vous motive.
4. J'allais oublié, la bibliothèque, parfois en propose, renseignez vous: avec votre abonnement c'est gratuit. Pour Paris c'est la cas .

Voila, j'espère qu'avec tout ça vous trouverez chaussures à votre pied (ou plutôt sabot, si vous êtes licorne ;) )



dimanche 3 septembre 2017

Un Pic Nique, Zéro Déchet mais plein de belles rencontres

Alors je donne la couleur toute de suite, je n'ai pas des t'as de photos.
Pour plusieurs raisons:
  • Plus envie de vivre le moment en vrai, qu'à travers un écran
  • J'étais plus présente dans l'échange, que dans le mode spectateur
  • Et puis ,la batterie de mon tel m'a lâché !
Au début, on se dit qu'il y aura beaucoup de monde, qu'on se sentira isolée et patati et patata...
Puis on aperçoit, Laetitia qui fait le tour, la bise à chacun, échange quelques mots avec toi.

En général, les gens viennent par petit groupe. Du coup, de mon coté, je devais retrouver des licornes.
On était finalement trois licornes, puis 4 après. On a échangé sur nos habitudes, nos astuces, nos recettes.

Il y avait une vraie harmonie.

Puis Laetitia nous a présenté son équipe, la suite du programme. Bon évidemment des cadeaux sponsorisés par des marques éthiques , écolo etc.. Mais de mon coté, j' y allais pour faire des rencontres, et assister aux ateliers pour découvrir de nouvelles choses, échanger sur le thème.

J'ai découvert, l'assocition des Naturalistes, qui ont pour but de semer des pites graines vertes autour d'elles, sensibiliser les gens à la démarche, mais en douceur. J'ai gagné un oriculi, c'est l'occasion de tester.

Ce qui m'a plu  dans ce pique nique c'est l'ambiance général, tout le monde a en lui une part positive qu'il ne cache pas, la plus part est plein d'optimisme pour avancer. C'est quelque chose à laquelle je suis assez sensible, les ondes positives ( négatives aussi), mais je trouve ça stimulant.
On se sent porté, dans notre démarche, la ou in en est, on repart comme encouragé.
Les personnes vous tirent vers le haut, et en même temps on se recentre sur l'essentiel, du moins de vraies valeurs.

Une vraie douche de gratitude et bonnes ondes, pour recommencer la semaine.
Telle est mon ressentit sur la journée d'hier.

Quand à Laetitia, plus je la suis à travers ses vidéos, plus je me dit que c'est vraiment une belle personne. Elle s'oublie pour les autres, a sans cesse des beaux projets en tête, n'hésites pas à s'y lancer sans se prendre la tête , juste prendre du plaisir à faire plaisir, aider les gens.

Dit comme ça, ça a l'air tout rose, c'est un peu ça; car à partir du moment où l'on se lance dans cette démarche, et qu'on ne reste pas enfermé dans notre petit chez nous, on s'enrichit de belles rencontres.
Les licornes m'apportent beaucoup, et m'accompagne dans chacune de mes actions.

dimanche 27 août 2017

en chemin vers le bien être

Depuis la rédaction de l'article précédent, j'ai pas mal avancée en 15 jours!
Demain la rentrée pour moi, et je me sens moins stréssée.

J'ai commencé chaque matin le yoga, suivi d'une pause développement personnel ,où
  •  soit je regarde une vidéo sur le sujet; il y en a plein, mais celle que je préfère c'est les défis des filles zen, simples, accessibles, allant au but; Mylène nous présente un thème et propose quelques petits exercices à pratiquer dans la semaine, pour travailler son regard sur soi, sa bienveillance en vers soi même et améliorer son quotidien.
  • Soit j'écoute un podcast, découvert sur un blog (je sais plus lequel, je surf pas mal sur le thème en ce moment); intitulé change ma vie. Clothilde Dussoulier, journaliste culinaire, qui tient aussi le blog chocolate and zucchini ( dont je m'inspire souvent); propose des outils pour l'esprit et changer sa façon de penser, vers du positif, ce qui influe tout le reste et même notre entourage.
  • Ou alors, je lis, un livre positif ( roman ou pas), j'ai dévoré littéralement " ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu en as qu'une" et " quand les lions mangerons de la salade verte" ( je vous en parleraient détail dans un autre article). Alors oui, évidemment ce n'est pas comme un roman classique, oui ça peut paraître tel un monde de bisounours. Mais j'avoue, qu'à la fin de la lecture on réfléchis avant de réagir comme avant. Je pense qu'il faut un minimum d'ouverture pour se laisser imprégner, il faut vouloir changer.
J'avoue qu'après cette petite routine, je me sens déjà plus sereine et positive pour la journée, et j'ai eu l'occasion de constater, que je me sentait même moins stressée par rapport à des situation croisées ou à venir.

  • L'autre aspect de ma vie, qui avec le recul me semble avoir changer, c'est de profiter du moment présent. Toujours avec une certaine distance, en observant ma façon d'être, je contacte que je me soucis moins du passé et du futur.
  • Durant ces vacances, j'ai profité du calme, de l'environnement serein, pour m'entraîner à m'ancrer dans le présent, prendre ce qu'il y avait de bien, et même l'imprimer dans ma mémoire, comme un refuge. De ce fait, j'ai l'impression, ne font que traverser mon esprit. Les pensées étant elles même sur le passé et le futur, je  me dis quand elles arrivent surtout si ce n'est pas le moment, qu'elles n'ont pas leur place.
  • Pour ce faire, soit je les notes si vraiment c'est important, je les retraiterai le moment adequat, soit, je les laisse passer et si elles reviennent pas, c'est que ça ne valait pas le coup de s'y attarder. Un peu comme une envie matérielle...
  • Cette façon de penser ne vient pas d'un coup, et j'avoue que la méditation m'y aide beaucoup; je m'y suis remise plus sérieusement en juillet avec les échos défis d'échos verts. Et décidé d'acheter un livre  qui sera "ma bible" : La pleine conscience au quotidien ( article prévu).
C'est tout un processus, qui peut paraître laborieux, mais m'apparaît maintenant indispensable à mon bien être, comme une routine santé ou hygiène du matin. Cela fait aussi parti de cheminement vers une vie plus saine. Une sorte d'écologie mentale qui nous aide nous recentrer vers l'essentiel, vers nos vraies valeurs.

jeudi 17 août 2017

Une rentrée pleine d'objectifs...

Par ou commencer ? Plein de choses dans la tête....

Je vais essayer d'ordonner les choses!

L'année c'est terminée, dans une sorte de confusion, et lourdeur: envie d'arriver au vacances, besoin d'évasion, ou de me recentrer je me sentais un peu dépassée par rapport au collègues.

Alors j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes, pour ne pas repartir comme avant.

  1. Cet été je me suis lancée dans le Bullet journal, version minimaliste; mon but étant de lieu m'organiser. Résultat, tout est plus fluide, je me sens plus légère. Je ne vais pas vous citer des liens, il y en a des t'as, il y en a cependant deux que je suis qui me correspondent.
    1. Invente ta plume et  CréaBujo, avec sa pagefacebook associé
A partir de la j'ai organisé mes vacances avec, et ma rentrée.


2. Mec vacances étaient donc ciblées pour le ressourcement, et le repos. J'ai découvert et pris gout au yoga, que j'ai repris en rentrant grâce à YouTube, puis je m'inscrirai à la rentrée à l'association de quartier. J'ai profité de la nature, du calme où je me trouvais ( montagne, campagne), pour me remettre à la méditation, me recentrer sur le moment présent, sans penser au lendemain ( de toute façon tout était déjà sur mon bujo!) un vrai plaisir d'apprécier chaque instant et petits bonheurs; pour les garder en mémoire, j'ai commencé à écrire des Hiku.que je compte aussi continuer chaque fois que le moment se présentera.

3. Le jour du retour, je reçois la newsletter du blog 10 minutes pour être heureux ( un blog grés inspirant et positif), qui parle de faire le point, et booster sa rentrée, en définissant ses objectifs, grâce au tableau de satisfaction ( ou level 10 life goals), à faire sur son bujo!
Ni une, ni deux je me lance, et là deux choses ressortent : développement personnel et bien être.

Mes objectifs apparaissent clairement :
1. Me recentrer sur le présent, calmer le flux des pensées, arriver à les accepter sans lutter, mieux gérer mon égo.
2. Développer des relations harmonieuses autour de moi, gérer au mieux les conflits
3. Donner plus de sens à ma vie.

Puis je repense les " outils" et possibilités que j'ai en main : méditation, yoga, lectures positives et inspirantes, vidéos , échanges, activités qui me font du bien....

J'établie alors ma routine matinale, en fonction de mes priorités:
- Un bon petit d'en, complet et sain
- Du Yoga et/ou Méditation
- Lectures positives ( je me suis fait  une liste de lecture*, que j'agrandis au fil de mecs découvertes au cours d'échanges ou sur lente)
- me documenter sur la communication non violente.
- et surtout du temps pour moi, ralentir

Ça fait que 3 jours que j'ai commencé, mais c'est bien parti. Mais ça me motive déjà!
Dans 4 mois, si tout va bien, nous quitterons Paris pour la Loire Atlantique, vers une vie plus saine.
Je souhaite finir l'année sereinement.
*je partagerait avec vous mecs lectures!

dimanche 23 juillet 2017

Méditation-Acceptation et Liberation

Sont les trois mots que je retiens au bout de 3 semaines du défis " se mettre à la méditation pour de bon" lancé par Natasha du blog Échos Verts.

Avant, je le faisait quand mon emploi du temps ( trop occupé), me le permettait. Puis début juillet j'ai senti le moment de ralentir ( pourtant j'avais déjà pas mal ralentit), je voyais l'année prendre du temps avant d'arriver au vacances, et tout me semblait lourd. Puis Natasha a lancé ce défis, et je m'y suis lancée  à fond, en revoyant mes priorités, dont celle de faire une place privilégiée à la méditation.

Chaque matin, je m'accorde, ne serait-ce que 5 minutes, pour ça, et dés que je peux dans la journée aussi.

La première semaine, mes journées m'ont parues déjà plus légères. Je médite à l'aide d'une chaine YouTube Ginko Atelier- Méditations Guidées; qui propose des séances sur différents thèmes et aspects. Je choisi celle qui correspond à mon humeur du jour, la " couleur" que je veux donner à ma journée, les besoins particuliers.
A la fin de la première semaine, je prends plus de recul face aux remarques des autres, je suis toujours un peu touchée, mais j'arrive à distingué mon ressentit profond et la réaction provoquée par l'égo; sans pour autant dompter ce dernier.
Petit à petit, j'arrive à repérer les moments où mon esprit n'est plus dans le présent, mais dans les pensées, et progressivement me recentre.
Les pensées nous projettent dans le passé ( que nous ne pouvons plus changer) et le futur, que nous ne pouvons pas influencer directement), ce qui créé le stress et l'angoisse.
Par exemple , attendre les vacances ,en fait on se sent pas bien dans le présent. Oui on est fatigué, on a envie de partir; mais là à l'instant présent on ne peut rien, si ce n'est éviter de trop cotiser pour reposer son esprit et trouvera ne serait-ce qu'un petit point positif à apprécier.

En faisant cet exercice, j'ai senti que les journées étaient ni trop longues, ni trop courtes; elles sont ce qu'elles sont et en les acceptant telles qu'elles, elles passent mieux.
Après ce n'est que mon ressentit.

A la fin de la deuxième semaine, aprés la lecture du pouvoir de l'instant présent
; je découvre ou plutôt redécouvre ce qu'est l'acceptation. J'avais déjà lu à ce sujet, dans le livre "3 amis en quête de sagesse" devenu ma bible de bienveillance et bien être.
l'acceptation, ce n'est pas arrêter de se battre, ce n'est pas renoncer, si revenir en arrière; c'est accepter ses limites dans tous les domaines. Prendre les choses comme elles sont; pour éviter de lutter sans cesse, contre sa vraie nature, contre des choses dont on peut rien sur le moment, dont l'évolution ne dépend pas de nous. Ainsi se libérer l'esprit, trouvera une paix intérieure qui amène ensuite vers une autre voie qu'on ne voyait pas, tant on se battait à un obstacle.
Ainsi j'ai pu vivre mieux pas mal de situation " imposée" par la vie et m'ouvrir à d'autre choses qui m'apportent autant d'épanouissement.
Au quotidien, c'est accepter que l'autre est un point de vue différent, c'est accepter qu'il pleuve alors qu'on aurait voulu du soleil.
 
Après trois semaines, je pense avoir gagner un peu en sérénité: je m'endors plus facilement, quand j'ai du mal, je fais un scan corporel sur mes sensations; je sens une sorte de libération de moi même, je suis moins dans le contrôle, moins soucieuse du regard d'autrui, un peu moins réactive face aux réfections et aux jugement.
La méditation à ce stade là, m'a apporté un recul sur les choses, je ne suis pas experte loin de la, mais je me sens plus légère.
Certains, ont besoin de sport pour décompresser, moins stresser; chez moi la méditation est mon remède.
J'avoue aussi, qu'une certaine diète digitale, a été aussi bénéfique; je me suis recentrée sur ce dont j'avais besoin et ce que j'aimais : des activités calme m'apportant une paix intérieure: crochet, coloriage, cuisine, lecture "positive", échanges m'ont aidé à retrouver un équilibre et un bien être.
j'attaque donc cette dernière semaine avant les vacances dans cet esprit, et déterminée à poursuivre ce programme. Pendant aout, aussi je poursuivrai.


lundi 10 juillet 2017

Quand le ZD, créé des vocations et des liens!

Non la réduction n'est pas la réduction de production et de création !
Elle va de paire avec la doctrine " moins mais mieux":
  • on achète moins car on achète des produis qui durent, donc on achète mieux.
  • On achète pas dans de grand groupes, issus de la consommation de masse, important leur produits de l'étranger fabriqués par de petites mains exploitées!
  • On achète dans des petite entreprises inventés, qui on pour but l'éthique, d'écologique, le social, et donc local, et on fait tourner l'économie locale, on encourage et soutient des petits créateurs.
  • Ou on les trouve ? En sillonnant son quartier, sa ville, mais sinon sur internet, surtout Facebook: faute de moyen c'est ici qu'ils se font connaître, via leur page, les groupes.
Dans cette optique, je vais donc vous parlez de mecs premiers pas dans ce chemin vers lequel mes petits pas m'ont menés.

Sur le groupe des licornes ( oui encore elles), on parle beaucoup d'alternatives, des liens vers des blogs, des initiatives circulent. Un jour l'une d'elles a partagé un article de le zéro déchet facile, qui parle de diverses créations dans l'esprit zd. J'y ai découvert le groupe ZD créations, puis ait créé des liens à travers certains échanges avec des créatrices!

Je parle" échanges", car parfois il ne s'agit pas d'argent mais de créations échangées.

Je ne vous fais pas attendre plus longtemps, et vous montre quelques photos, en associant les liens vers les pages des créatrices.

J'ai d'abord commandé un sac à pain chez Noëlle Mocquard, qui a créé son propre groupe , ZD production fait main
 
Puis satisfaite par sa création je lui ai commandé une balle de préhension pour un petit neveu:

et pour finir deux pochettes congélation pour remplacer les sacs plastique jetables!
 
  • Puis j'ai fait un échange de savon, shampoing solide et crème solaire !
 
contre des pochettes à savons au crochet


j'attends aussi d'autre objets ZD, ma maison est de plus en plus équipée ZD en non jetable!
Je vous en dirai plus en aout!
Je sais ou trouvera mes cadeaux de Noël!


 


 

mardi 20 juin 2017

D'une pierre trois coups

Quelle pierre et pourquoi trois coup?

La Pierre c'est le mode consommation; choisir ou l'on met son argent, car comme je le dis souvent avoir de l'argent c'est bien, réfléchir à la façon dont on l'utilise c'est mieux.

Ne pas surconsommer, mais être consomm'acteur.Démarche que j'ai entamé depuis presque 3 ans, je dirai; mais qui m'a menée loin, vers des chemin inattendus, mais qui m'ont beaucoup apporté.
L'important n'est pas le but, mais le chemin parcouru, et dieux qu'il est beau!

Alors depuis, mes petits pas m'ont menés loin et ce n'est pas fini ( heureusement sinon ça, serait triste, on a toujours à apprendre sur ce chemin). Loin d'avoir fait de moi, une marginale, qui se ferme en refusant de céder à la grande consommation, cette démarche m'a permis de m'ouvrir vers une alternative plus humaine.

Plutôt que de passer, mon temps dans les grandes surface, où ce qui intéresse plus les vendeurs c'est notre porte monnaies; je préfère privilégier les petits commerçants!
J'avoue que la première raisons, de ce choix avant d'entamer ce pèlerinage, était plutôt pratique: pas de permise, pas envie de traverser Paris en métro; j'ai tout de sudiste repéré les petits commerce proches!

Les trois coups:

Devenir" Licornes", m'a permis d'y ajouter autres autres aspects: le social, et le solidaire, ajouter au plaisir de l'achat, le contact humain avec un commerçant qui aime son métier et en vie, et de ce fait lui permettre de vivre décemment. Et aussi l'économie !Si si, car en achetant de qualité, Ben le produit dure, et en réfléchissant à comment on dépense son argent, on finit par cibler, et donc dépenser moins mais mieux.

Le solidaire est aussi dans le fait de soutenir une cause lors de son achat.
Le tout additionné, ne fait que tripler mon plaisir; alors quand j'entends des gens dire, qu'ils veulent pas se frustrer et aime se faire plaisir, je réponds que je ne ressens aucune frustration et suis encore plus comblée d'avoir pu aider avec mon geste.

Et quelques soit son budgets, petit, moyens ou gros, on peut y arriver, RDv ici pour en savoir plus

Voici donc, mes pistes en matières d'achat solidaires!
Les boutiques solidaires :  le plus souvent elles sont associées à une ressourcerie, et donc vos achats participent à la réduction des déchets, et permet d'aider à la réinsertion.

En informatique :
La Bootique : boutique Emmaüs, qui aide à la réinsertion, reconditionne des appareils électroniques, informatiques

Lecture :
Recycle Livre: récolte les livres et les revendus à moindre prix, et reverse une partie pour la lutte contre l'illettrisme

Les librairies solidaires :
-La Bouquinerie du sar: découverte lors d'une recherche sur Price ministère ( ils ont un compte)
- Oxfam: tout un réseau, friperie, bouquinerie, objets

Loisirs créatifs:

Les  brodeuses généreuses: vous pouvez envoyer vos fournitures, elles seront revendues aux particuliers( dont vous), au profit de la lutte contre la mucoviscidose.

ZD Production: groupes de créatrices, particuliers ou auto-entrepreneuses qui créé pour le zéro déchets des t'as d'objets lavable; donc non jetable.
Je vous en parlerai dans un prochain article!