dimanche 10 janvier 2016

Des plantes sauvages que l'on peut apprivoiser.



De plus en plus, je me penche sur notre rapport à la nature : dans la santé, les bienfaits physiologique, psychologiques, la cuisine et...
Depuis une escapade en septembre en Seine et Marne, je me suis rendue compte de l'importance de prendre une dose de nature, c'est essentiel à notre santé.

J'avais alors pris la décision de prendre cette dose au moins une fois par fois ( Monsieur étant difficile à bouger parfois), entre temps nous avons rejoint le jardin partagé, qui apporte déjà une part de nature.

Depuis que je suivais les sorties "des chemin de la nature", je me suis toujours dit qu'un jour j'irai!
C'est chose faite, samedi 2 janvier, nous y sommes allés, j'ai réussi à convaincre Monsieur.
Il en est revenu ravis!

Le Rendez vous était le matin vers 11H30, à l'entrée du bois de Boulogne. Christophe notre guide avait bien indiqué le trajet et le lieu de Rendez vous!
Nous étions au moins une vingtaine.

Il a commencé par nous présenter 3 livres qu'il a fait circuler, j'ai noté soigneusement les références.
Nous avons commencer la découverte avec la présentation d'un

  • Cyprès Vert.
- les rameaux peuvent être utilisés en décoction pour soigner des quintes de toux, ainsi que le cônes verts.
- En huile  essentielle pour des massages pour décongestionner.


Nous avons poursuivi avec plante de famille des
  •  Asteracae de type ligulé jaune.
Ce sont des plantes entièrement comestibles, on utilise les jeunes feuilles pour la salade.

Petit conseil du guide: les passer au blinder, et presser pour récupère le plus de jus de d'apport.

Puis on a continué avec
Voici la petite recette du jour donner par le guide:
- faire sécher ses pâquerettes, lavées, dans un torchons sur un radiateur: pendant quelques jours
- stériliser un bocal
- remplir le bocal avec les fleurs séchées et ajouter de l'huile d'olive puis fermer.
- laisser macérer pendant trois semaines.
- filtrer le jus obtenus , bien écraser les fleurs
Et voila vous avez fabriqué : un macérât de paquette

Utilisation: pour raffermir la peau.

Nous avons terminer avec 3 plantes :
La Chelidoine dont utilise la sève jaune pour soigner les verrues.
Le Gallium Apparae ou Gallié blanc: comestible en soupe, ou haché finement dans une salade
Le géranium herbe à Robert : aromatique, comestible.

Petite règle à connaître " s'il y a des poils, c'est au Poil"! Conclusion si vous voyer des poils sur les plantes de la famille des carottes sauvages, Géranium ; elles sont comestibles!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux