dimanche 17 mai 2015

les 5 règle de Bèa et moi

D'abord qui est Bea Johnson? Disons que c'est un peu Ze master of zéro déchets, elle a inspiré et inspire toujours des tonnes de personnes pour cette cause.

Au début, je me disais que c'était un peu exagéré, mais plus j'avance dans cette démarche, mieux je comprends son raisonnement: le bénéfice est non seulement pour l'environnement mais aussi pour soi. Les effets positifs, se ressente au dur à mesure.

Bref, au début de son livre, elle énonce, 5 règles: Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, et Composter; à faire dans cet ordre la. Bon j'avoue je n'y arrive pas tout le temps, mais l'essentiel est d'arriver à réduire des déchets.

Refuser: J'avoue que j'ai eu du mal au début. J'avais de quoi mettre les aliments: sachets, boites et compagnie, mais je n'osais pas demander. Puis un jour j'ai pris mon courage à deux mains, je suis aller chez le primeur du marché avec mes sachets tissus, j'ai mis les légumes que je voulais dans chacun d'eux, puis je lui ai tendu, en demandant timidement si ça le gênait pas. Eh bien figurez vous, que pas du tout, il a même trouvé que c'était super et qu'il espérait que chacun fasse comme ça.
Depuis, chaque fois, il  me sourit, on apporte sur le sujet.

J'ai fait pareil avec le fromager, même réaction pas de soucis, un peu moins bavard par contre.
*Et dernièrement chez  le boucher, qui a tout de suite accepté.

Le seul bémol, c'est à la biocoop ou je suis tombée sur des vendeuses fermées, et buté quand j'ai demandé si je pouvais amener mes bocaux pour le vrac. j'ai finis par prendre leurs sachets papier, que je réutilise s 'ils sont encore en état, sinon ils vont au compotes.

Bref, la plus part du temps, je trouve que ça se passe bien. Donc comme dit le proverbes, " demander et vous obtiendrez".

Bea parle le aussi de refuser les cadeaux inutiles, dans les hôtels dans les entreprises: je n'ai jamais eu trop de mal, j'utilise le plus souvent mes produits dans les hôtels.

Par conter refuser les cadeaux de la famille, c'est plus dur, alors, en général, s'ils ne me conviennent pas, ils parte vers des dons, ou vide grenier.
Là ou j'ai du mal, c'est le suremballage pour protéger des produit qu'on ramené, c'est fou la tonne de plastique! Déjà avant je ne savais qu'en faire, ça m'encombrait, mais maintenant je me dis, ça sera encore des déchets jetés. Alors, j'essaye d'en garder pour réutiliser, mais ça encombre encore!

La route est encore logue dans ce domaine.

Réduire : C'est peut être la ou j'ai commencé.; en achetant en plus grand contenant certains aliments qui se garde, en achetant en vrac, puis en faisant moi même d'autres produits ( à suivre sur de prochains articles). Mais c'est pas gagné non plus .bon jar dois dire, à ma décharge  le frein c'est monsieur, mais le frein se débloque parfois.
Le dernier en date, c'était pour les capsule nespresso! Monsieur ester un afficionados de ce café, alors jusqu'à il Ya  pas très longtemps, impossible de lui faire lâcher. Puis quand je lui ai dit qu'il y avait un marchand de café un vrac, il a dit qu'il voulait bien essayé. Nous avons depuis quelques temps des capsules réutilisables.
Afin de ne pas le frustré, et ne pas lui enlever son plaisir, je l'ai autorisé à pendre de temps en temps des capsule nespresso. En plus j'ai trouvé comment les recycler: je vais les envoyer à une créatrice de bijoux qui les utilise.

 Toute ma réflexion se centre sur la cuisine car en fait pour les autres pièces, j'ai trouvé des alternatives facilement. Je vous raconterai au fur et à mesure.

Il reste encore du chemin la aussi, ....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux