dimanche 16 mai 2021

M'informer autrement

 En entendant à la radio, un professeur parlé du " mode d'information" des jeunes exclusivement basé sur les réseaux sociaux; et proposer à ses élèves des rréflexions sur d'autres formes de médias; je me suis posée la question sur mon propre mode d'information. Et évidemment, même si j'essaye de limiter mon temps sur les réseaux et que je les fais passer en second, ils sont quand mmême encore bien présent.

Je me suis alors interrogée sur ce qui me dérangeait au fond dans ce mode communication. Pas en terme général, mais vraiment dans  ma relation avec ce média. Il en est ressorti, que si je m'attarde trop sur un post qui en plus fait débat, j'en ressort mal à l'aise. Car, je me retrouve pas forcément dans l’opinion générale,  j'ai ma propre expérience qui me fait pensé différemment et cette dualité me travaille tout le reste de la journée. 

Ne voulant plus ressentir cet inconfort, voire même l’anxiété que génère certains comptes, j'ai pris le taureau par les cornes : Ce n'est pas à moi de quitter les réseaux, mais aux contenus de sortir de mon fil!  Je me suis rappelé un article de La salade à tout, sur le sujet; qui disait en gros, que les contenus internet, c'est comme notre alimentation, on a pas à tout engloutir les yeux fermés sans réagir. On doit choisir ce que l'on veut voir ou non, comme ce que l'on mange!

Alors, oui, depuis septembre, je fais déjà ce tri régulièrement au niveau numérique; mais là j'ai décidé de passer à une étape au dessus:  m'informer autrement que exclusivement sur le net, et surtout que sur les réseaux.

C'est plus qu'une  simple détox d'un coup, c'est un changement d'habitudes  en CDI. je lisais sur des blogs parlant de détox digitale, que certains rituels numériques, manquait; je me suis dit qu'il suffisait de changer ces rituels et de s'habituer aux nouveaux!

Donc voici mes nouvelles habitudes depuis Mars:

  • M'informer par les journaux: nous avons un abonnement à un magazine de société hebdomadaire, jusque là je survolait les articles. J'ai donc commencé chaque matin en même temps que le ptit dej, de choisir un article selon mon humeur et de me pencher dessus. C'est l'occasion d'èchanger avec monsieur.
  • Je sors aussi de temps en temps des magazines sur divers thèmes ( loisirs, créatifs, jardin, cuisine, littérature, philo) de la biblio et m'accorde un moment dans la journée pour lire.
  • Par la lecture de livres variès sur différents thèmes qui intéressent. Je lisais dèja, mais là j'inclue aussi des documentaires, témoignages, biographies...
  • Je redécouvre des émission de radio, que j'écoute en directe, selon leur heure de passage dans la journée ou que je réécoute en replay. J'aime beaucoup France Culture, car il y en  a pour tous les goûts.
  • Je me concentre plus sur les  podcast audio ( pas par youtube) mais par appli  podcast. J'ai juste le son, je me concentre sur ce qui est dit où peut faire autre chose. Je garde youtube, pour des sujets spécifiques où j'ai besoin de voir faire pour comprendre.
  • Pour la télé, je choisis de regarder en replay des émissions et reportages d'arte.En me penchant plus sur les programmes , je ddécouvre des tas de reportage passionnant. J'ai tenté Imago, mais ça me fait une source en plus à consulter! Du coup je me centre sur ce que j'ai déja. On cherche souvent ailleurs  alors que sous la main on a déja beaucoup.
  • Sur internet, comme je l'ai déja dit , je privilégie les blogs: étant abonnée aux newsletter, quand un article me plaît, je mets le mails de coté dans un dossier, et revient dessus dés que j'ai le temps.
  • Je prends le temps de lire les articles, c'est plus slow que zapper d'un post à un autre.
  • Et sur les réseaux, je fais donc régulièrement le tri, mets de coté les articles intintéressants ( grâce l'option d'enregistrement et listes par thèmes), et les lis à tête reposée. Je suis plus sur des groupes d'échanges  et d'entre aide thématiques ( avec une ambiance ouverte et bienveillante) , que je consulte à des moment pendant lesquelq je rèagis où non. Ainsi j'ai un recul sur ce qui est dit, je n'intervient jamais à chaud.

Entait, c'est aussi une phrase du livre " l'abus de consommation responsable rends heureux", qui me sert de leitmotive, pour me recentrer quand je sens que je suis débordée par les informations : " l'information n'a pas accès à mon cerveau en open bar". La consommation concerne aussi les contenus que l'on regarde.


 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

Nouveau look pour une nouvelle vie

 Non il ne s'agit pas de moi, je suis bien comme je suis.  Mais de petits relooking de vetements ou de recyclage . Le premier : un pull ...