dimanche 6 septembre 2020

Besoin du loin social

 Si vous suivez ce blog depuis le début, vous avez dù constater que je suis trés orientée vers les domaine associatif , vers l'économie sociale et Solidaire.

Ce n'est pas que pour la planête et mon porte monaie, c'est comme le dit l'expression née d'une pub " le deuxième effet kisscool".

C'est ce que j'en retire qui fait mon moteur dans la vie, alors si je peux en plus faire du bien à la planêtes aux autres et à mes économies, c'est gagnant gagnant!

J'ai vraiment l'impression d'être utile, dans cette notion de partage et entre aide. En milieu associatif normalement, il n'y a pas de notion financière derrière toute action. Les échanges et les liens se qui se créent sont naturel, spontanée chacun en tire du positif. 

Nous avons gardé le contact avec quelques amis connus en association, ce sont des liens qui durent et on se retrouve sur les mêmes valeurs.

En démanageant, nous avons cherché à recréer ses liens; notre ville est riche en association et ça n'a pas été compliqué. Nos amis ici, sont issus de ses échanges.

J'ai toujours privilégié ces relations plutot que le virtuel, même si sur certains groupes ( tel que les licornes), je retrouve cettre entre aide naturelle.

Je ne me prive pas d'internet pour autant, c'est un outils précieux pour centraliser l'information, favoriser les échanges  à disatnce. Mais il ne remplace pas les vraies rencontres, il manque (d'aprés moi) toujours ce quelque chose de magique dans un lien qui se noue.

Je l'ai ressentit trés vite pendant le confinnment:

Au début, je pensais ( comme beaucoup), que j'avais internet et que ça suffirait pour échanger avec les proches, sur les réseaux sociaux.

Petit à petit, j'ai ressentit la différence, encore plus sur les réseaux. Par moment c'était comme si je me lassais de ces échanges. J'en retirai rien de spécial, et à d'autres moments, certains me crispaient plus qu'autre choses.

Alors progressivement, je m'éloignait, relayais les contacts virtuels au second plan. Privilégiant les moments de couples, les appels téléphoniques, les moments de contact avec la nature pour me ressourcer. Et laisser ce " petit " monde discuter dans leur coin , laissant mon téléphone dans un coin.

Puis heureusement, le déconfinnment est arrivé et la vie associative a repris petit à petit son cours. Je me suis engagée de plus belle ( tout en me ménageant du temps). Nous avons rendu visite aux amis, accueillis d'autres, vu la famille. Et j'ai retrouvé mon souffle, comme aprés avoir vécue deux mois en apnée.

J'étais arrivée même à une saturation d'internet. 

Alors j'ai pris une décision, que j'ai appliqué cet été : Moins mais mieux d'internet. Je ne veux pas m'en couper totalement, mais je ne veux pasnon plus qu'il prenne le pas sur ma  vie, que mon emploi du temps en dépende. Mais plutot de l'adapter à mon emploi du temps et mes activités. 

Il restera donc au second plan, à consulter une fois que j'ai fait tout ce que je voulais faire avant qui ne nécéssite pas de le consulter. Ce qui  suppose que je passe moins de temps dessus. Et donc d'être plus efficace lors de mes passages.De réserver les moments de flanerie à la fin de journée, et le reste du temps survoler rapidement.

  • J'ai donc commencé par un gros tri dans les contenus, façon Marie Kondo avec les vêtments:

-Est ce que je consulte souvent ce contenu ( blog, chaine youtube, page/ Groupe fb, insta etc..)

- que m'apporte t'il vraiment? ( inspiration créative, envie, frustration, bof)

  • Puis  ensuite est venue une phase d'organisation et centralisation :

- dans les favoris : regrouper par thème

- dans mon Disque dur par dossier

- pour ne pas s'éparpiller, centraliser: sur plateforme ou autre ( Facebook, Pinterest,Mails etc..)

 

Un gros boulot, mais nécéssaire car depuis tout est plus fluide.

Faire le tri m'a permis de redécouvrir des contenus oubliés ( comme dans sa garde robe) faire de la place pour d'autres, m'ouvrir sur d'autres pistes ne pas rester focaliser sur une. C'est toujours plus enrichissant d'avoir plusieurs souces d'information, on compare, on compléte on se fait son avis. La aussi c'est comme avec les  vements : pas de" garde  robe figée" entendez liste de liens: c'est c'est un qui  rentre un qui sort, en fonction de l'utilisation. Certains restent longtemps, comme les clasiques et intemporels.

Voila, je publie cet article à la rentré, car c'est ma résolution de rentrée et m'y tenir. Essayer plus régulièrement le faire le tri, éviter l'accumulation ( pas licorne)


Profiter des petits moments de plaisirs "rèels" de la vie : communion avec la nature, rencontre, loisirs crèatifs à mon rythme.

Ma Devise est maintenant :prioriser et profiter en mode slow!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

En harmonie avec mon cycle

Je le disais déja dans cet article, j'ai poursuivi la routine que je m'etais lancée à ce moment pour les pèriodes rouges, ajusté cer...