dimanche 18 août 2019

Ma révolution textile !

Elle vraiment commencé, lorsque je suis devenue Licorne.
J'ai arrêté les achats inutiles, les achats fast fashion pour me tourner vers l'occasion.
La plus part des vêtements, que j'ai trouvé tiennent assez longtemps. Grâce à la méthode BISOU, j'achète moins mais mieux.
Ma garde robe ne déborde pas, et je revouvèle quand j'ai besoin.
En janvier, quand j'ai le reportage sur le gaspillage vestimentaire, j'ai décidé d'agir plus contre ce fléau ( je vous en parlais la).
J'ai rejoint un groupe de couture : dans lequel, on répare, on transforme et on cours nos vêtements.
Dernièrement, j'ai vu passer un article sur le groupe du défis rien de neuf dont le titre était Marie Kondo, responsable  d'un afflux de dons, dont personne ne veut ( je n'ai adhéré à cette méthode, question de choix personnel). Mais cet article m'a donné envie d'écrire celui la, pour partager ma façon de faire.
Chez moi, le tri se fait en gros, deux fois par ans et me prends pas plus d'une heure.
De temps en temps, certains vêtements, sont mis de côté.
Donc en général c'est aux changement de saisons, voire températures , saisons froides et saisons chaudes ( ça correspond aussi à la période des bourses aux vêtements).
  • je commence par faire le point sur ce que j'ai pour la saison à venir:
- Ce que je garde, qui me plaît toujours, qui me va encore, qui est encore en état ( 70% qui reste dans le placard)
- Ce qui me plait encore, mais nécessite une retouche , une réparation dans mes capacité : seule ou avec l'aide du groupe couture (10% direction le panier retouches)
- Ce qui me va plus ( taille, style ..), ou tri après nouveaux achats ( un qui rentre un qui sort) = 10% direction sac pour vestiaire solidaire.
- Ce qui n'est ni mettable, ni réparable ( dans mes possibilités : 10% direction panier recup ( tissus, pièces détachées...)

 Du coup, ne part à la benne de tri, que les chutes inutilisables accumulées : sac qui met du temps à se remplir.

  • Pour renouveler, j'essaye d'adopter une garde robe responsable avec des vêtements qui me vont, qui me plaisent et dans les quels je suis à l'aise, et donc que je suis sure de porter souvent.
Pour cela plusieurs options :
Option 1: les coudre, en fonction des besoins, du budget ( façon licorne).
Si trop complexe, ou pas dans mes compétences :
Option 2: le vestiaire solidaire; en apportant ceux à donner , j'en profite pour faire un tour et chercher ce dont j'ai besoin ( ainsi la boucle est bouclée)
Option 3: les bourses aux vêtements ou vide grenier: en général j'ai noté la date sur mon bujo, c'est pourquoi le tri se fait à ces période là. J'y vais avec ma liste ( pas grande non plus) et 20€ en liquide ainsi je dépense pas plus ( souvent c'est moins).
Option 4: la ressourcerie, qui vient d'ouvrir et a un coin vestiaire.
Option 5: le troc au sel. Soit en demandant, soit quand un adhèrent propose un sac ou une valise de vêtements à ma taille. Je récupère la valise, j'examine, j'essaye, je garde. Je recontacte la personne, on se met d'accord sur le nombre d'épis et le tour est joué, elle repars avec ce que j'ai pas pris.

Ce n'est qu'apres que viennent le bon coin et Vinted, en local si je n'ai pas trouvé avant.

Et puis, de temps en temps, je me fais plaisir avec du neuf: durable made infrance, éthique en promo si possible sinon à l'occasion d'une fête, anniversaire...

Voilà à mon. Niveau comment je mène ma révolution textile, contre le gaspillage vestimentaire. Une goutte d'eau certes, mais importante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

En harmonie avec mon cycle

Je le disais déja dans cet article, j'ai poursuivi la routine que je m'etais lancée à ce moment pour les pèriodes rouges, ajusté cer...