dimanche 13 octobre 2019

En communion avec la nature

Cet été, nous avons accueilli des poules.
Depuis, mon plaisir et moment zen, c'est de les observer, passer du temps avec elle.
La dernière semaine d'août, je voulais vraiment profiter de l'instant; j'ai décidé de ne rien prévoir de particulier ( j'avais déjà le permis à passer).
J'ai profiter des beaux jours, pour être en communion avec la nature.
Des moments de méditation, à l'écoute des sons de la nature.
Même si le silence peut dérouter ceux qui ne sont pas habitués, la nature a sa propre musique: les oiseaux, les insectes, le clapotis de l'eau etc, le vent dans les arbres.
Je descendais au centre à pied, par mon chemin vert, en profitant du calme, m'arrêtant au bord de l'étang pour observer les reflets et mouvements de l'eau.

L'observation des poules était aussi apaisante, les voir se poser, se reposer, entrain de pondre, même communiquer avec elles.

L'arrosage du jardin en fin de journée, le petit plaisirs qui clôture la journée.
Je gardais la lecture, pour les jours de pluie, ou le soir.
Un vrai moment pour se ressourcer, se recentrer sur le présent.
En laissant de côté, la courses du quotidien, les soucis ( sans les effacer, juste les ranger ).
Je vais continuer, cet exercice régulièrement, je le recommande, il fait du bien.
A Paris, dès le printemps, je rentrais à pied quand c'était possible, descendais une station avant et faisait un détour par le parc.
Le week end c'était jardin partagé, le moment d'échanger avec d'autres, une petite touche de nature au milieu des immeubles.

Une fois au vert, l'appel de la nature se fait plus fort, j'ai besoin de sortir, faire un tour, ne serait-ce qu'une petite ballade.

1 commentaire:

  1. J'adore écouter la nature moi aussi. Des bruits rassurants et apaisants. Mais j'aime aussi la regarder, la sentir... tu as la chance d'être à la campagne et de pouvoir profiter de tout ça ☺

    RépondreSupprimer

Ajouter votre cailloux

Mon engagement associatif

 Si vous suivez depuis le début ce blog, vous avez pu constater que j'essaye de m'impliquer pas mal au niveau associatif. Déja quand...