dimanche 6 janvier 2019

J'apprends à faire amie--amie avec la nature

Quand nous sommes arrivés en février , j'avais déjà dans l'idée de gérer mon jardin en suivant les conseils de permaculture. Mais j'e n'en avais que quelques uns, pas de quoi aller loin.

Comme vous avez pu le voir, au fil des mois, je me suis documentée sur les plantes sauvages, les auxiliaires au jardin, quelques techniques, comment accueillir ces auxiliaires.

Plus j'apprenais, plus l'envie de faire une place à la nature, lui redonner sa place dans mon jardin se manifestait. J'ai aussi vite compris qu'il valait mieux consacrer son énergie à comprendre la nature plutôt qu'à lutter contre.

Tout le monde y gagne: le jardinier, car il économise son énergie et ne se fatigue pas en vain, le porte monnaie, car on a moins de dépenses, la nature et ses habitants qui retrouvent un endroit en sécurité.
Parlons 5 minutes économie : pas de gros outillage à acheter, pas de produits de lute, pas d'aller retour à la déchèterie, pour des feuilles, des branches...

C'est ainsi que dans mon jardin:
  • Avant d'arracher les " mauvaises herbes", j'ai appris à les nommer, les comprendre ainsi que leur fonctionnement pour savoir ce qu'elles apportaient et ce que je risquait ou nom. Je ne vais pas vous faire la liste et le détails de toutes ces plantes, vous trouverez des informations ici . Par contre demandez vous pourquoi les insectes vont sur les plantes cultivées et pourquoi on redouble d'imagination pour faire des hôtels à insecte? Tout simplement parce qu'on leur a enlever le gite et le couvert, alors ils vont sur ce qui reste.
  • J'ai appris aussi à connaitre les insectes auxiliaires , les nuisibles à attirer les uns, repousser les autres naturellement.
  • À faire le diagnostique de mon sol, pour mieux le traiter; et ça grace aux plantes bio indicatrices. J'ai appris à l'enrichir ou diminuer les apports, à le protéger naturellement pour l'hiver.
Tout ces services, sont faits par la nature tout simplement, je la laisse faire son travail.
Certaines plantes travails le sol, grace à leur racines profondes et sinueuses, d'autres transportent les nutriments, d'autres maintiennent les micorhyzes nécessaire pour acimiler certains nutriments, et d'autres meservent simplement de couvert végétale pour passer l'hiver, garder l'humidité en été.( lien)

Je ne désherbée que ponctuellement pour préparer une zone,l'éclaircir si vraiment c'est nécessaires.
J'apprends à comprendre les biotopes pour faciliter la fertilité.

Plus j'avance dans cette démarche et plus j'y gagne. J'apprends lâcher prise, sur milieu, que je ne pas contrôler, car sinon je déréglerai le mécanisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

Mon engagement associatif

 Si vous suivez depuis le début ce blog, vous avez pu constater que j'essaye de m'impliquer pas mal au niveau associatif. Déja quand...