dimanche 17 juin 2018

sauvons les oiseaux

Depuis que nous sommes arrivés en Loire Atlantique, c'est à dire 4 mois, j'ai petit à petit appris à découvrir, observer, comprendre mon environnement, c'est à dire la nature!

c'est devenu non pas une passion, mais une cause, une sensibilisation qui me touche particulièrement!
Je vous ai parlé jusque là de la flore ,et c'est pas fini, j'ai plein d'idée en tête sur le thème. Aujourd'hui  j'aborde la faune! Bien évidemment, il y a toutes les petites bêtes j'y viendrai plus tard ( j'apprends aussi à les connaître), mais je veux vous parler des oiseaux!

C'est un article du muséum  d'histoire naturelle qui m'a en quelque sorte " réveillé":
Le printemps 2018 s'annonce silencieux dans les campagnes françaises !
Moi qui ai quitté la ville, pour ne plus entendre, les moteurs, les klaxons etc.., j'apprécie toute la journée, d'entendre les chants des oiseaux, mêlés aux autres bruits de la nature !
Pour tout vous dire, à Paris, je mettais la musique en rentrant du boulot, le matin une ambiance nature sur YouTube. En arrivant en février, c'était un pu silencieux, quoique... Mais depuis le début du printemps, les CD sont rangés, et ont laissé la place à la mélodie de la nature!

Quand il fait beau, j'adhère et laisse ouvert longtemps, pour emplir la maison des sons, et sinon je passe la plupart de majournée,dehors, dans le jardin, sur la Terrace.

Alors , cet article m'a plus que touché, et j'en ai lu un second sur le journal la vie, parlant du même sujet !

  1. Les causes : intensification des pratiques agricoles communes, fin des jachères.:
- le travail trop intensif de la terre, trop en profondeur, provoque la diminution des vers de terre, même lorsqu'on bine trop souvent et par conséquent moins de nourriture pour les oiseaux!
- dans nos jardins parfait, sans une fleur sauvage qui dépassent, on leur ôte aussi le pain de la bouche.
Les conséquences sont donc la diminution des oiseaux.
- les paysages campagnards sont devenus plats, uniformes : plus de haies, de bosquets; plus de refuge pour les oiseaux

2. Que faire à notre niveau? Notre part du colibri :
- leur  offrira, le gite et le couvert : non seulement ils vous aideront à chasser certains nuisibles et en feront leur repas, et de ce fait ne mangeront pas vos plantation et semis. Si vous laissez une parcelle sauvage ,avec des plantes dont ils raffolent ( dont le plantain, article à venir), vous leur préparez un mélange de graines, suspendu à des branches, ils seront ravis!
- les nourrie ainsi, et une compensation face à l'appauvrissement de l'environnement.:
-> en hivers: besoins énergétiques : boules de graisse, tournesol, margarine.
-> en été : protéines, d'où l'intérêt de ne pas appauvrir son sol en vers de terre, et donc favoriser l'enrichissement naturel, par les plantes sauvages, le compost, le désherbage naturel ( paillage, eaux chaude de cuisson de pdt etc..)
-> ne pas tout tondre : réserver des bandes d'herbes fauchée deux fois : ce sont des réserves d'insectes.

  • Pour aller plus loin, vous pouvez participez au signalement grâce à une application disponible sur android : Naturalist ; ou sur des portails départementaux, tels que faune-iledefrabce.org, faune-Tarn-Aveyron.org Renseignez vous dans votre région.
  • Sinon, militez par le biais de La ligue de protection des oiseaux, devenez refuge LPO.
Voila déjà quelques pistes pour agir à notre niveau, dans un prochain article je parlerai plus en détails des oiseaux .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

Mon engagement associatif

 Si vous suivez depuis le début ce blog, vous avez pu constater que j'essaye de m'impliquer pas mal au niveau associatif. Déja quand...