dimanche 8 mai 2016

Au fil du chemin... Un an déja!

Tel est le titre de ce blog, que j'explique dans la page "Pourquoi le chemin vert".
Dans cette page, je décris un peu mon objectif et ma vision des choses en me lançant dans ce pèlerinage.

Un an après la naissance de ce blog qui souffle sa première bougie aujourd'hui, l'envie de faire un bilan de ce que m'a apporté cette démarche, montre son nez.

Lors de mes premiers pas, j'ai découvert un nouveau monde, une autre façon de voir les choses.
Quand on est en plein dans le métro boulot dodo, on ne voit pas l'évidente, et on se fait une montagne des petits pas à faire. Puis si on prends un peu de recul, on se pose alors des portes s"ouvrent.
On se rend compte qu'on est pas tout seul, et que des tas d'autres personnes agissent à leur manières, selon leur possibilités.

Comme dirait ma responsable
" seul on va plus vite, ensemble on va plus loin"!


Et c'est ainsi qu'au fur à mesure de mon parcours j'ai croisé, et fait le chemin avec plein de personnes motivées, qui ont envie de partager de bâtir ensemble un monde meilleure, du moins, moins pire que celui vers lequel on va en continuant à jouer l'autruche.

  • J'ai d'abord découvert l'univers de la slow cosmétique, selon Julien Kaibeck ;où comment prendre soin de soi en s'écoutant et respectant les besoin de sa peau.
Résultat : moins de gaspillage, moins de dépenses, plus de bien être , des produits simples naturels bons pour ma peau.

Le guide visuel de la slow cosmétique est devenu ma bible en la matière. Puis il y a pas longtemps, j'ai trouvé un article qui rejoins complètement ma vision sur ce que j'appelle la cosméto- cuisine :utiliser ce que l'on a dans ses placards pour se faire des soins.
Cet article vient du blog herbiotiful, découvert en début d'année; vous y découvrirez des recettes simples et économiques pour prendre soin de soi avec des ingrédients naturel comestibles.
  • Puis j'ai commencé à faire mon compost, n'ayant ni jardin ni balcon ( Ben oui, à Paris on n'a pas tout), j'ai cherché et trouvé que je pouvais le mettre au jardin partagé. Puis un jour, le président de l'association, jardiner référent, nous a proposé de nous joindre à une parcelle collective. Depuis chaque dimanche on profite de moment de partage avec des gens du quartier, on apprends aussi. Un vrai plaisir, que je ne rate sous aucun prétexte ( avec regret en cas de grosses fatigue ou maladie).
  • J'ai du déjà le mentionner mais grâce aux échos défis de Échos Verts, j'ai changé pas mal de choses chez moi : je mange moins de viandes, découverts de nouvelles recettes, de belles initiatives, trier ma cuisine, redécouvert des coins de mon quartier eh oui.... Je crois même que c'est avec Natasha que j'ai découvert la Ruche qui dit oui.
  • J'ai repris goûts à faire la cuisine et faire des plats maison et bien d'autres choses maison, grâce à  c'est fait maison, qui est devenu mon autre bible.
  • J'ai pris plaisirs à faire mes courses au marché, manger de bon produits.
  • J'ai découvert et me suis engagée comme bénévole à la roulotte ressourcerie, ressourcerie du quartier avec qui j'ai participer à des ateliers savons maison, des brocantes, des vides dressing, je fais du Qi Dong. Tout ça lors d'un échange sur Facebook, au sujet des ressourceries.
  • Grâce à Madame Salade et sa complice de Sortez de vos connaps, j'ai appris à mieux gérer mon budgets, tout en mangeant mieux et du même coup fait des économies dans tous les domaines. Leurs articles sont comme des sources d'inspiration auxquelles je m'abreuvent quand j'ai besoin.
Bref, je crois que cet article ferait des kilomètres si je continuais. Si je devais faire un tableau pour et contre, je crois que la colonne contre serait pratiquement vide; un seul argument au tableau : changer son mode de vie, revoir ses habitudes. Mais Paris s'est pas fait en un jour et l'important dans un voyage ce n'est pas l'arrivée mais le chemin parcouru...

Alors pour cet anniversaire, le bilan est plutôt positif et sans vouloir donner de conseils, je ne saurai que trop recommander à ceux qui doutent encore, de ce poser un instant et repenser à ce qu'ils ont à gagner.
Certes, parfois on peut se sentir seul, face à notre entourage qui ne comprend pas  bien tous les enjeux, mais l'important c'est vos valeurs défendez les par vos actions, qui sèment de petites graines et un jour où l'autre ces graines germeront dans l'esprit de ceux qui vous ont côtoyé; laisser faire le temps. Et puis ceux qui ne vous suivent pas, c'est qu'ils n'ont pas les mêmes valeurs, et qu'ils sont fermés, alors au lieu de se butter, laisser sur le bord du chemin, soit ils vous rattraperont soit ils feront demi-tours ou feront du sur place; pendant que vous rencontrerez des tas d'autres gens ouverts.

Saviez vous que Together ( ensemble) en anglais ressemble à To gather ( rassembler) ? a méditer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux