samedi 16 avril 2016

comment j'ai retrouvé le plaisir de faire mes courses

Avant j'allais au carrefour marker, je déambulais dans les rayons avec ma liste, essayait de me faire un chemin, puis passais un bon moment dans la file d'attente.
Je revenais ave certes mes provisions, mais pour une somme importante par rapport à ce que j'avais et évidemment une tonne d'emballages.

Mais ça c'était avant
Avant que je redécouvre le plaisir du marché.
Je parle de redécouvrir, car lorsque j'étais à mi-temps ou en congé, j'allais au marché d'Anvers dans le 9eme.
Puis on a déménager dans le 17eme, coté Batignolles; mais je suis passée à temps plein, les horaires du marché de producteurs le plus proche ne me convenaient plus.
Dans une routine quotidienne, on a fini par retourner au petit supermarché du coin, plus prêt mais pas forcément meilleur.

Puis je me suis lance dans ce " pèlerinage" d'une vie plus saine, alors j'ai pris le taureau par les cornes et chaque samedi matin, je faisait ( jusqu'à aujourd'hui) ma routine courses au marché couvert, avec un vendeur maraicher grés sympa, le premier et d'autres artisans ( quoique, juste revendeur de Rungis, mais je me congolais en prenant exclusivement du français).
Bref, j'avais déjà retrouvé le gout de faire les sourdes, la convivialité, les bons produits, à la coupe dans mes boites, dans mes sachets tissus.

Puis après de nombreuses lectures sur différents blogs, sur le local, le bio, des reportages sur les  PE, les autres produits toxiques venant des aliments, je me suis décidé à ne perdre plus que du bio.

Je me suis ratée, sur l'utisitaion des paniers, de passer par une amap: j'ai bien comparé divers formules , mais plusieurs critères me bloquaient:
  • Pas de choix, et des légumes que je n'aime parfois sans possibilité de changer: je veux bien découvrir mais si ensuite j'aime pas, je veux pas me forcer non plus et du coup faire du gâchis.
  • Des produits ne venant pas tous de France
  • Et surtout, même si je suis parisienne, je ne suis pas non plus business woman, alors je préfère  sortir aller au marché et profiter de la convivialité. Si on se fait livrer tout, on sort plus.je fuis déjà certaines commandes internet si j'en peux trouver facilement autour de moi.
Bref, après mainte réflexion, voulant aussi aider les producteurs et ne pas passer par une autre forme de supermarché, j'ai décidé de me rendre la semaine dernière au :marché des Batignolles.

J'avais entendu dire qu'il était cher, mais finalement pour ma santé j'ai décidé de mettre le prix.
De plus small and beautiful m'avait mis l'eau à la bouche à travers plusieurs articles.

Et en suivant ses conseils pour bien manger et bien gérer son budgets. Je m'en tire pas mal.
On mange sain, bien sans se priver.
Grace aux conseils de Herveline de " sortez de vos conaps ", je m'en sors pas mal sans me ruiner.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux