mardi 7 juillet 2015

La sagesse des anciens

Quand j'ai commencé mon chemin dans cette démarche, j'étais comme beaucoup surement au début:
Je pensais être l'instigatrice d'un mouvement avangardiste, tout savoir mieux que tout le monde.

Je faisais l'apologie des grands principes du zéro déchets, remettait tout en question.

Jusqu'au jour où j'ai parlé en détails de mes actions, réflexions à mes beaux parents.
Ce sont des gens très bien, mais obstinés dans leur cheminement et parfois persuadé d'avoir toujours raison et convaincue de bien faire.
Jusqu'ici rien de surprenant pour des personnes âgées...
Maigres certains défaut, qu'on peut leur pardonner, ils sont pleine sagesses et de bons sens.
Et sur certains point, je dirai qu'ils n'ont rien á apprendre sur le sujet.
J'ai donc ranger ma fierté dans ma poche et mis un mouchoir dessus, et plutôt échangé avec eux.

C'est ainsi que moi qui me compliquait la vie pour récupérer mes bouts de savons en le faisant fondre et remuant; j'ai découvert qu'il y avait plus simple: le compresseur de savon!
C'est une petite boite en plastique, dans laquelle vous entassés vos bouts de savons, une fois pleine, vous ajouter un peu d'eau, vous compressez le tout, et un jouir après vous obtenez un savon tout neuf multicolore.
De même que c'est eux qui m'ont donné l'envie de me mettre à composter mes déchets.
Ils ne jettent rien, tout restes est revisité, ils font des conserves des confitures, des semis, ont leur potager, mange de saison.

Je parle de mes beaux parents mais ils ne sont pas les seuls!
J'ai beaucoup appris auprès de ma belle mère: raccomodage, tricot, astuces cuisine etc...
Je parle beaucoup de mes beaux parents, car on les voit souvent ils sont á trois quart d'heure en train.
Mais évidemment, j'ai aussi appris de ma mère et mon père, une certaine philosophie, une façon de voir la vie: la débrouille , mon père disait toujours " faut se donner les moyens " ( disais car il n'est plus la), l'entre aide, le partage avec les autres, la solidarité....

Il me semble que l'un des sujets du bac philosophie cette année était " sommes nous ce que le passé à fait de nous?" je pense que oui puisque nous avons retenu ce que nos parents et grands parents faisaient et nous le reproduisons finalement dans une démarche zéro déchets... Maïs nous sommes aussi le fruits de remises en questions et de corrections, d'erreur qui nous font évoluer.

On peut se tromper, on peut ne pas faire tout nickel, car nous sommes simplement des humains qui essayent, ratent et recommencent différemment, ainsi nous avançons lentement mais surement vers une destination. Ce n'est pas la destination le plus important, mais le chemin que nous parcourons pour y arriver qui nous enrichi.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux