dimanche 16 décembre 2018

Sortir de ma bulle...Pour me sentir bien.


Ça peut paraître paradoxale mais en fait c'est presque indispensable.
Partout sur le net, on voit des articles sur le hygge , le cocooning . c'est vrai ça fait du bien e se retrouver dans son cocon. Mais pour moi i y a un temps pour tout.
D'ailleurs si on décortique bien la philosophie des danois , l'un des éléments c'est e se retrouver enter amis en petit groupe. D'où l'important de savoir bien s'entourer. Parfois même on est mieux avec des amis qu'avec certains membre de sa famille.
Bref, la où je veux en venir c'est que les deux se complètent, on ne peut pas rester tout le temps " enfermé; il faut aller vers les gens, vers ses amis, vers d'autres qui peuvent apporter du positif. D'un autre coté on a besoin aussi de moment à soi . Le tout est de savoir équilibrer et identifier ses moments pour y répondre avec justesse.

Depuis que j'ai appris à identifier les 4 phases de mon cycle , j'arrive de mieux en mieux  à faire les bons choix au bon moment, et respecter mon rythme biologique. C'est devenu crucial pour moi.
Ensuite sur mon bujo, je planifie ses moments, ce qui me permet d'avoir l'esprit libre par la suite .

Ayant aussi identifier mes besoins j'ai donc vite repérer que la rencontre, l'échange le partage, la vie associative qui correspond à mes valeurs étaient des éléments à prendre en compte pour me sentir bien. Dans ces moments là, je me sends en phase avec moi, tout en étant avec d'autres.
Participer à la vie d'une association, aider me font sentir que mon univers n'est pas restreint, et que le champ des possibles est vaste. C'est construire ensemble quelques choses, qui rends fier. C'est bien d'arriver seul à faire quelque chose, mais je pense que faire partie d'un projet et encore plus motivant, et enrichissant.
Quand on manque de confiance en soi, c'est ce genre d'activité qui booster plus qu'autre chose. Et le deuxième " effet" kisscool" ,c'est que plus vous aller vers les autres, vous partager vos idées , envies, plus des portes s'œuvrent. Ça se dépends comme une tache d'encre sur un buvard. Vous pensiez être seule, et vous rencontrez plein de gens qui vous ressemblent, qui peuvent vous aider à avancer.
C'est gagnant-gagnant en plus, car tout le monde en tire des bénéfices. Pas de scrupule, sur le bien fondé de votre action, elle n'est pas tournée que sur vous.
C'est un phénomène, qui se produit sans qu'on s'en rende compte, ou après coup: plus on aide, on échange, plus on se sent bien. En tout cas chez moi c'est comme ça que ça marche. Je ne peux pas rester longtemps seule dans mon coin à cogiter.
Je suis engagée dans quelques associations, qui chacune m'apporte du positif. La plus belle preuve, ce sont les licornes: j'y suis entrée pour partager une démarche avec d'autres trouver des pistes, et j'a trouvé une communauté qui est comme une seconde famille; avec de la bienveillance de l'entre aide, des encouragements et des pistes incroyables! Cette énergie, m'a conduite à créer le groupe des marraines, qui accompagnent les nouvelles dans leur démarche; je suis moi même marraine, car je ne pouvais pas  tout garder pour moi, et aider , guider celles qui ont besoin avait du sens .

Alors pour moi quand je pense à mon bien être, ça prend nécessairement en compte cette part sociale.
Comme, je le disais plus haut: j'ai aussi mes moments cocooning : le matin au réveil pendant le petit déjeuner, juste après avant de me lancer dans la routine maison, après manger et les quelques jours où mon cycle m'impose le repos et le calme; je me réserve alors une journée ou deux rien que pour moi Mais une fois ces moments passés, j'essaye de retrouver du social. Du coup ,il vrai que quand je fais mon planning, je pense d'abord à moi( personnel, associatif, culturel), et je calle les autres ensuite, mais ce n'est jamais disproportionné, j'ai de toute façon aussi de la pace pour les amis.

Voila , ce n'est que mon point de vue, il ne faut surtout pas le prendre comme un conseil absolu. Mon seul conseil, c'est de savoir écouter son corps et son cœur. Ils sauront vous dire ce dont ils ont besoin.
.
"Se lancer dans l'altruisme c'est s'échapper de prison, s'affranchir de l'égo" Alexandre Jollien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

En harmonie avec mon cycle

Je le disais déja dans cet article, j'ai poursuivi la routine que je m'etais lancée à ce moment pour les pèriodes rouges, ajusté cer...