dimanche 8 juillet 2018

A la découverte du Chenopode.

Voila un deuxième article sur les pantes sauvages , pas trop  connues, qu'on qualifie souvent de mauvaise herbes", je vous invite d'ailleurs à cliquer sur le lien pour mieux comprendre l'origine de cette expression: on les appelle aussi ainsi, car on ne les connaît pas.
C'est pourquoi, depuis le MOOC botanique sur les plantes j'ai voulu aller plus loin et me pencher sur chacune de celles que je croise dans mon jardin, et croyez moi, j'en apprends tous les jours et plus je découvre, plus je trouve le jardinage naturel, dans le respect de la nature fascinant mais aussi très efficace.

Je suis actuellement, le MOOC des colibris, sur l'agroécologie ( j'en dirait plus surement dans un de mes articles à venir), bref, j'ai retenu une phare qui est devenue ma doctrine
" Faire le plus possible avec, le moins possible contre"
Donc dans cette optique, partons à la connaissance de la chénopode.

Description : je me sert du livre dont je vous parlais ici.
Toucher : feuilles charnues, recouvertes de poils globuleux se détachant facilement, qui forment vers le haut une couche farineuse


  • Habitat : apparaît rapidement dans les sols juste travaillés. Il fleurit de juin à octobre et se ressème spontanément. Dans les jardins, champs et bords des chemins.
  •  caractéristiques : ), le chénopode indique un sol riche en humus. C'est pourquoi, vous devriez en voir pousser sur votre tas de compost, comme moi! C'est ce qui m'a poussé à me pencher dessus.
  • Je vais commencer par parler un peu de son utilité aux jardin : 
- Tout d'abord, c'est une plante dont raffole les oiseaux, donc pour continuer dans le sens de l'article à ce sujet, pas besoin d'acheter ou chercher à planter quoi que ce soit. Ils iront se servir sur ces plantes et non plus sur vos semis et en plus, mangeront les insectes qui ravagent vos plantent.

De plus, je viens de découvrir et je partage avec vous, que associée à certaines cultures, dont par exemple les tomates, ça permet d'autres variétés, et enrichit le sol . Pour en savoir plus ,je vous renvoie vers cet article vraiment intéressant sur le biotope de la tomate.

  1. Cuisine : plein de recettes possibles, j'ai testé le risotto au chenopode, noisettes et parmesan!
A consommer en petites quantités : la feuille contient des oxalates nocifs pour les reins. La plante est déconseillée aux arthritiques, hépatiques et rhumatisants
Vous trouverez les conseillés cueillettes et préparations ici!

2. EN MÉDECINE :
■ Riche en éléments minéraux : Cuivre, Fer, Phosphore.
 ■ Riche en vitamines : B1, B2, PP et C.
 ■ Tiges et racines soigneraient la bronchite dans la médecine populaire.

- salle de bain: savon, bon j'ai essayé d'écraser les racine en les mixant, mais sans succès. Donc je ne m'attarderai pas trop sur le sujet .

3. sur son rôle au jardin :
Dans l'article sur les oiseaux, je vous parlais de les attirer.
C'est une des plantes garde manger des oiseaux.

Au niveau du jardin même c'est une plante bio indicatrices intéressantes ( je vous parlais de ce caractère ici, j'approfondirait dans un prochain article).
  • Sol riche à excédentaire en matière organique , surtout Nitrate donc un sol bien azoté, ce qui vous aidera pour mieux nourri votre sol. 
  •   Excès d’épandage de matière organique animale non ou mal compostée.
  • Travail des sols par temps trop sec. 
  •  Plante nitrophile caractéristique des libérations brutales d’azote.
Elle pousse jusqu'à une altitude de 1700 m
■ L’espèce se rencontre partout
■ Elle préfère les sols légers, bien drainés mais elle est capable de s'adapter à n’importe quel sol, pourvu qu‘il soit fertile
■ Il possède une racine pivotante profonde.


Pour en savoir plus sur son rôle dans le jardin, je vous renvoie sur cet article au sujet du biotope des tomates.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre cailloux

Mon engagement associatif

 Si vous suivez depuis le début ce blog, vous avez pu constater que j'essaye de m'impliquer pas mal au niveau associatif. Déja quand...